»
»
»
Consultation

Internet : souriez, vous êtes à poil !

Internet : souriez, vous êtes à poil !

Les images d'utilisateurs du site auraient été interceptées par les services de renseignements britanniques.

Internet : souriez, vous êtes à poil !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les révélations d'Edward Snowden se poursuivent ! La dernière en date affirme que les services de renseignement électronique britanniques (Government Communications Headquarters, GCHQ) ont intercepté pendant des années les images de millions d'utilisateurs de Yahoo dans le monde, via les webcams de leurs ordinateurs...
Selon le quotidien 'Guardian', qui publie régulièrement les informations en provenance de l'ancien informaticien de la NSA,  le programme du GCHQ, baptisé "Optic Nerve", consistait à sauvegarder une image toutes les cinq minutes, prise au hasard dans les conversations par les webcams d'utilisateurs de Yahoo. Les images ainsi piratées sont toujours conservées dans les archives du GCHQ, qui a agi sur ce dossier avec l'aide des services secrets américains la NSA.

Le programme aurait démarré en 2008, et sur une période de 6 mois, il aurait ciblé au moins 1,8 million d'internautes dans le monde, ce qui laisse penser qu'au total, plusieurs millions d'entre eux sont concernés. Selon le 'Guardian', “Optic Nerve” était encore en fonctionnement en 2012. On ignore s'il a été stoppé depuis ou non...
Expérimentation de la reconnaissance faciale...
Officiellement, le programme visait à expérimenter la reconnaissance faciale automatique afin de surveiller des suspects potentiels de terrorisme ou à en identifier d'autres. A l'arrivée, on ignore si ce but a été atteint, mais en revanche, on sait que bon nombre d'images capturées ont un caractère sexuellement explicite, poursuit le journal...
Pour l'instant, le GCHQ s'est refusé à tout commentaire sur le dossier, tandis que Yahoo a affirmé n'avoir  jamais eu connaissance de ces pratiques. Très remontée, une porte-parole du groupe internet américain a estimé que si ces informations étaient vérifiées, il s'agirait d'une “violation tout à fait inacceptable de la vie privée de nos utilisateurs, à une échelle totalement nouvelle”.

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com