»
»
»
Consultation

Internet : le RGPD, un outil pour mieux protéger nos données

Internet : le RGPD, un outil pour mieux protéger nos données

Connaissez-vous le RGPD ? Sous cet acronyme, se cache le Règlement général sur la protection des données personnelles, qui s'applique depuis vendredi en France et en Europe. Son objectif : mieux encadrer l'utilisation de nos données mise en ligne...

Internet : le RGPD, un outil pour mieux protéger nos données
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après plusieurs années d'élaboration, l'Union européenne a mis en oeuvre le vendredi 25 mai sa réponse à la multiplication des scandales entourant l'utilisation secrète de données personnelles mises en ligne (affaires Snowden et Facebook/Cambridge Analytica).

Baptisé RGPD, pour Règlement général sur la Protection des Données Personnelles, ce texte de loi instaure des obligations pour les entreprises, associations ou collectivités territoriales, notamment celle d'avertir clairement les internautes de l'utilisation qui peut être faite de leurs données. En outre, les sociétés devront demander aux internautes un "consentement explicite et positif" pour utiliser des données personnelles collectées ou traitées.

Toutes les entreprises gérants les données de citoyens européens doivent donc désormais se conformer au RGPD, sous peine de régler une amende allant jusqu'à 4% de leur chiffre d'affaires annuel.

Droit à l'oubli et à la portabilité des données

Parmi les droits acquis ou confirmés pour les internautes figurent le droit à l'oubli sur internet, ainsi qu'un droit à la portabilité des données.

Il sera donc possible pour un internaute de demander la suppression de tout son historique sur un réseau social, ou bien de le récupérer pour le transférer vers un autre réseau social. S'il veut changer de fournisseur de service de messagerie électronique, l'internaute devrait pouvoir télécharger gratuitement ses e-mails dans une messagerie concurrente.

Plusieurs plaintes déjà déposées

En cas de piratage de données personnelles, les entreprises seront tenues d'en informer immédiatement leurs clients...

En cas d'erreur, en particulier en cas de préjudice potentiel, l'organisme ou l'entreprise devra rectifier dans les plus brefs délais les informations détenues en cas de demande. L'utilisateur peut aussi de s'opposer à l'utilisation commerciale de ses données...

Dès vendredi, plusieurs plaintes ont été déposées en Europe contre Google, Facebook, Instagram et WhatsApp par Max Schrems, un avocat autrichien très actif dans le domaine de la protection des données personnelles. D'après l'avocat, les sites forceraient les utilisateurs à accepter l'utilisation qu'elles font des données, sous peine de ne plus pouvoir se servir de leurs applications.

Les Gafa désormais tenus de se conformer au droit européen

En cas d'utilisation abusive, les internautes français peuvent contester devant la CNIL, la Commission nationale de l'informatique et des libertés. Dans ce cas, les entreprises dont le siège est situé hors de l'Union européenne (c'est le cas des Gafa : Google, Apple, Facebook, Amazon) ne pourront plus arguer de la non-applicabilité du droit européen.

Concrètement, dans les jours et les semaines à venir, les internautes vont recevoir (ou bien ont déjà reçu) des messages électroniques des sociétés auxquelles ils ont fourni des données personnelles. Ils seront alors priés de consulter les nouvelles politiques de confidentialité, afin d'être mieux informés sur la manière dont leurs données sont utilisées et sur leurs nouveaux droits... A cette occasion, ils doivent se voir proposer d'accepter ou refuser l"utilisation faite de ces données.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com