Incendie d'OVH : une cinquantaine de sociétés vont réclamer des indemnités en justice

Incendie d'OVH : une cinquantaine de sociétés vont réclamer des indemnités en justice

L'objectif de cette action est de recevoir des indemnités en réparation des préjudices subis qui vont de 10.000 euros à 1,9 million d'euros...

Incendie d'OVH : une cinquantaine de sociétés vont réclamer des indemnités en justice
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Une action collective se prépare contre OVHCloud... Dix mois après l'incendie qui avait détruit une partie importante du datacenter de la société spécialisée dans l'informatique dématérialisée, quelque 56 clients victimes se sont regroupés pour préparer une action de groupe en vue d'obtenir réparation, comme le rapporte 'BFMTV' ce vendredi.

"Dans ces 56 entreprises, on a une majorité de PME et de TPE, on a aussi quelques grands groupes industriels basés à l'international", détaille Maître Dakos, avocat chez Ziegler & Associés, qui travaille sur le dossier. "On a aussi un groupe du CAC 40 et une administration. On va démontrer dans notre recours qu'OVH aurait pu prendre des mesures, des dispositifs : extincteur automatique, des dispositifs de préventions", poursuit-il.

L'objectif de cette action est de recevoir des indemnités qui vont de 10.000 euros à 1,9 million d'euros, selon le cabinet. "Au total, on est sur des sommes considérables de plusieurs millions, voire dizaines de millions d'euros", ajoute l'avocat.

"120.000 services impactés"

Pour rappel, un important incendie avait eu lieu dans la nuit du 9 au 10 mars 2021, sur un site de la société OVHcloud abritant des serveurs informatiques à Strasbourg. Une centaine de pompiers avaient été déployés avant que le feu ne soit circonscrit, et en seulement quelques heures, plus de 3 millions de sites internet s'étaient retrouvés en panne.

En octobre dernier, la responsable de la communication corporate Marie Vaillaud rapportait que l'entreprise spécialisée dans l'hébergement Internet et la technologie cloud avait comptabilisé "120.000 services impactés" après la destruction de son data center SBG2 et une partie du SBG1.

Comme le rapporte 'Les Echos', OVH, qui affirme avoir consenti à des "gestes commerciaux" au lendemain du sinistre, se dédouane de toute "faute" et invoque un cas de "force majeure". Une ligne de défense contestée par le cabinet d'avocat, qui estime que les arguments de l'entreprise ne tiennent pas. Il est notamment reproché à OVH l'absence de système d'extinction dans le bâtiment et que les "sauvegardes back-up étaient sur le même serveur que les originales"...

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !