»
»
»
Consultation

Impôts : Jérôme Cahuzac tente de calmer le jeu

Impôts : Jérôme Cahuzac tente de calmer le jeu

La fin de certains dispositifs fiscaux pourraient entraîner des hausses subsidiaires de prélèvements, ici ou là...

Impôts : Jérôme Cahuzac tente de calmer le jeu
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Depuis que Jérôme Cahuzac a annoncé qu'il faudrait 6 milliards d'euros en plus pour boucler le budget 2014, les Français se demandent où l'Etat ira chercher cet argent... Ce mercredi, sur RTL, le ministre du Budget a promis que le montant des impôts serait le même.

Même montant d'impôts

"Nous aurons en 2014, a priori le même montant de recettes à demander à nos concitoyens (...) on n'en est pas à solliciter une augmentation des impôts en 2014, mais on n'en est pas non plus à envisager une baisse des impôts. Je n'ai rien voulu dit d'autre que cela", a-t-il souligné. En outre, certains ajustements seront nécessaires dans la mesure où certaines recettes fiscales perçues cette année, prendront fin en 2014.

Efforts sur les économies

Appelé à s'engager sur l'absence d'augmentation d'impôts en 2014, le ministre n'a pas répondu clairement. "Ce à quoi je vais m'engager, c'est que les efforts porteront d'abord sur les économies (...) pour éviter les hausses d'impôts". Jérôme Cahuzac proposera, dans la loi de finances initiale, "une baisse en valeur absolue des dépenses publiques", a-t-il encore précisé. Cette année, le gouvernement les a seulement stabilisé.

Récemment, la Cour des comptes a appelé le gouvernement a rééquilibré l'effort entre les recettes (1,1 point, soit 32 milliards d'euros en 2012) et les dépenses (0,3 point, c'est à dire 6 milliards d'euros). Bercy avait cependant répondu, citant le FMI, qu'en temps de crise, "il est justifié économiquement de faire porter la majorité de l'effort de redressement sur les recettes"."L'amélioration de la conjoncture économique permettra de faire porter l'essentiel de l'effort de redressement sur les dépenses à partir de 2014", avait ajouté le ministère de l'Economie. D'après les prévisions mises à jour de la Commission européenne, le PIB de la France devrait progresser de +1,2% après +0,1% seulement cette année...

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com