Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

"Impeachment" : acquitté par le Sénat, Trump se rêve déjà réélu !

"Impeachment" : acquitté par le Sénat, Trump se rêve déjà réélu !

Donald Trump a donc été acquitté par le Sénat à l'issue de son procès en destitution. Le président américain croit plus que jamais à sa réélection et accuse des "gens très malhonnêtes et corrompus" de vouloir le faire échouer.

'Impeachment' : acquitté par le Sénat, Trump se rêve déjà réélu !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le Sénat américain, à majorité républicaine a donc acquitté mercredi soir Donald Trump des charges d'abus de pouvoir et entrave à l'action du Congrès, des accusations qui auraient pu conduire à la destitution du 45e président des Etats-Unis.

Compte-tenu des forces politiques en jeu au Sénat (53 républicains sur 100 membres), le résultat de ce vote n'a pas réservé de surprises, et a mis fin à 4 mois de procédure d'"impeachment" déclenchée par les démocrates, majoritaires à la chambre des représentants. Les sénateurs ont rejeté les accusations d'abus de pouvoir par 52 voix contre 48, et celle d'entrave par 53 voix contre 47. Pour destituer le 45e président des Etats-Unis, il aurait fallu réunir 67 voix (majorité des deux tiers).

Le locataire de la Maison Blanche était accusé d'avoir fait pression sur son homologue ukrainien Volodimir Zelenski et conditionné le déblocage d'une aide militaire à l'ouverture par les autorités ukrainiennes d'enquêtes contre Joe Biden, possible adversaire démocrate de Trump à l'élection présidentielle de novembre prochain, et son fils Hunter.

Passe d'armes au Congrès entre Donald Trump et Nancy Pelosi

Le vote du Sénat intervient au lendemain du discours annuel du président américain sur l'état de l'Union devant les deux chambres réunies en Congrès. L'exercice a été marqué par un incident entre Donald Trump et la présidente de la chambre des représentants, la démocrate Nancy Pelosi.

En arrivant dans la salle, Donald Trump a ostensiblement refusé de serrer la main à Mme Pelosi, qui est à l'origine du procès en destitution contre le président américain. Après le discours du président, la leader démocrate a tout aussi théâtralement déchiré devant les caméras sa copie du discours de Donald Trump.

Lors de son discours, Donald Trump n'a pas dit un mot sur la procédure de destitution, mais il a longuement vanté son bilan économique "extraordinaire" et le "come-back" avec une économie "plus forte que jamais" et assurant que le "meilleur est à venir".

Le chômage au plus bas depuis près de 50 ans aux Etats-Unis

"Le marché de l'emploi est en plein boum, la confiance monte, la pauvreté s'effondre et notre pays prospère", s'est-il félicité. Citant les chiffres du chômage et les "records de Wall Street", Donald Trump a affirmé : "j'ai tenu mes promesses", se montrant visiblement très confiant sur ses chances d'être réélu à l'issue de l'élection présidentielle du 3 novembre.

Si le taux de chômage est tombé à 3,5%, au plus bas depuis près de 50 ans aux Etats-Unis, la croissance économique a toutefois fléchi en 2019 à 2,3% après 2,9% en 2018, bien en dessous de l'objectif de 3% affiché par le président. Les économistes soulignent la faiblesse de l'investissement des entreprises et les effets négatifs de la guerre commerciale sur les entreprises américaines.

Malgré la réforme fiscale de 2017 très favorable aux entreprises, celles-ci n'ont pas rapatrié en nombre important des emplois aux Etats-Unis, comme les y encourage Donald Trump, tandis que le déficit fédéral américain a nettement gonflé depuis le début de son mandat.

Une affaire orchestrée par des "gens très malhonnêtes et corrompus"

A l'approche de l'élection de novembre, Donald Trump affiche donc une confiance maximale, convaincu d'être sorti renforcé de la bataille lancée par ses adversaires pour tenter de le destituer. Sa cote de popularité - 49% d'opinions favorables selon l'institut Gallup - n'a jamais été aussi grande depuis le début de son mandat.

Donald Trump a déclaré jeudi à la presse avoir enduré "une terrible épreuve" avec sa mise en accusation. Très combatif, il a affirmé que cette affaire a été orchestrée par des "gens très malhonnêtes et corrompus". Mercredi soir, il avait publié sur son compte Twitter un montage vidéo où il se voyait réélu président... pour l'éternité !

De son côté, Nancy Pelosi a estimé dans une interview au 'New York Times' avant le vote du Sénat, que même si ce dernier acquittait Trump, les démocrates auront réussi à démasquer ses agissements qui, dit-elle, le rendent inaptes à la charge présidentielle et donc à une réélection dans neuf mois.

Côté démocrate, Pete Buttigieg crée la surprise aux primaires

Mercredi sur son compte Twitter, Donald Trump s'est moqué de ses adversaires démocrates, dont l'organisation de la primaire (caucus) dans l'Etat de l'Iowa a tourné au chaos en raison d'un problème informatique. Une application mobile chargée de faire remonter les votes des sympathisants démocrates a entraîné des dysfonctionnements à répétition.

Ce n'est finalement que deux jours après le vote de lundi, que les résultats quasi-définitifs ont pu être dévoilés mercredi soir, et ils ont révélé une grosse surprise. Ainsi, c'est le candidat démocrate le plus jeune Pete Buttigieg, 38 ans, qui a créé la sensation en arrivant en tête devant Bernie Sanders (le plus âgé) dans ce scrutin. Désormais candidat sérieux aux primaires, l'ex-outsider doit encore franchir de nombreux obstacles, à commencer par la primaire du New Hampshire, prévue la semaine prochaine.

"Les démocrates veulent gérer le pays mais il ne savent pas organiser un caucus", s'est exclamé Donald Trump via son compte twitter, sur lequel il a aussi retweeté de multiples réactions de ses partisans critiquant Nancy Pelosi pour avoir déchiré le texte de son discours sur l'état de la Nation.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com