Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Immobilier : la taxe foncière a flambé de près de 35% en moyenne en 10 ans !

Immobilier : la taxe foncière a flambé de près de 35% en moyenne en 10 ans !

L'envolée est freinée par l'approche des élections municipales, mais les propriétaires privés peinent à suivre la cadence...

Immobilier : la taxe foncière a flambé de près de 35% en moyenne en 10 ans !
Crédit photo © iStock

(Boursier.com) — La taxe foncière s'envole en France : en 10 ans, elle bondi de 34,7%, selon les derniers chiffres de l'UNPI (Union nationale de la propriété immobilière) dans son étude 2019. "Les loyers ont progressé de 9,34% avec une inflation à 9,91%. La taxe foncière a donc progressé 3,7 fois plus rapidement que les loyers et 3,5 fois plus vite que l'inflation. Sur 5 ans, la hausse est de 10,8%", observent les auteurs du document. Veille des élections municipales oblige, la progression a tout de même été freinée récemment...

En 2018, les taux d'imposition les plus forts dans les grandes villes ont été observées à Angers (56,42%), Nîmes (55,91), Amiens (55,87), Grenoble (54,70), Le Havre (54,49) et Montpellier (53,21). Les taux les plus faibles sont pour Paris (14,15), Boulogne-Billancourt (15,74), Nanterre (21,32), Lyon (29,87) et Annecy (30,58).

Plus de trois mois de loyer de taxe

Etant donné que la base d'imposition équivaut à la moitié d'une année de loyer, les villes où s'appliquent des taux supérieurs à 50% prélèvent en théorie plus de trois mois de loyer en taxe foncière, rappelle l'UNPI. "A valeurs locatives comparables, on peut comparer Angers (56,42%) et Metz (33,95%)", lit-on dans le communiqué.

"Les propriétaires bailleurs sont désespérés, c'est entre un et deux mois de loyers pour beaucoup de villes de province et, à côté de ça, il ne faut pas oublier que les propriétaires privés payent 17,2% de prélèvements sociaux sur les loyers. Donc en réalité, vous êtes déjà pratiquement à 35/40% de prélèvements avant même l'impôt sur le revenu !", a dénoncé sur BFM Business Christophe Demerson, le président de l'Union nationale des propriétaires immobiliers.

Répit avec les municipales

L'approche des élections municipales offre donc un petit répit aux propriétaires avec un ralentissement de cette flambée. L'UNPI observe que c'est à Vitry-sur-Seine que le taux a le plus progressé entre 2018 et 2019 (+3,23%) mais que c'est la seule ville ayant fait augmenter son taux communal.

Pour mémoire, les taux, appliqués à la base d'imposition pour calculer le montant de la taxe foncière sont votés par les collectivités territoriales : communes, intercommunalités et départements.

Aix-en-Provence (+3,09%), Strasbourg (+2,51%) et Poitiers (+2,39%) ont également connu une hausse de leur taxe foncière. Les taux ont en revanche reculé à Nice (-4,44%), mais aussi à Nîmes, Argenteuil, Caen, Bordeaux, et Perpignan.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com