Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Immobilier de montagne : les propriétaires changent de profil... et de goût

Immobilier de montagne : les propriétaires changent de profil... et de goût

La première édition du Salon de l'immobilier de montagne se déroule du 11 au 13 octobre, au Centre de Congrès à Lyon.

Immobilier de montagne : les propriétaires changent de profil... et de goût
Crédit photo © Simdaperce- Wikimedia Commons

(Boursier.com) — Oui, l'immobilier de montagne a toujours la cote... mais auprès de qui ? Moins attachés à une station en particulier que ceux qui achetaient dans les années 70, les "nouveaux" résidents secondaires, plus "volatiles", sont en grande majorité Français mais comptent beaucoup d'étrangers, surtout dans les deux Savoie.

Tandis que les trentenaires visent les petites surfaces, leurs aînés voient plus grand ! Point commun : la recherche du confort qui est devenu le critère no1. Une tendance qui sera décryptée lors de la première édition du Salon de l'immobilier de montagne qui se déroule du 11 au 13 octobre, au Centre de Congrès à Lyon.

Des touristes pas comme les autres, des résidents occasionnels, des visiteurs entre ville et campagne...

D'après l'Insee, il existe 3,2 millions de résidences secondaires en France, un quart se situerait en montagne. Ce que recherchent les résidents ? Une station facilement accessible depuis chez eux pour venir sans difficulté aussi souvent que possible, par la route, le train ou l'avion. Les stations proches de l'aéroport de Genève sont très recherchées et notamment par les étrangers, Britanniques en tête...

Qui achète dans les stations françaises ?

Les acheteurs sont des Français en grande majorité et des étrangers dans les stations internationales. La plupart des étrangers achètent des appartements très spacieux ou des chalets et veulent être skis aux pieds.

D'après une enquête menée par l'Observatoire BNP Paribas International Buyers en 2018, dans le Top 3 des acquéreurs non-résidents étrangers figurent : no1 les Britanniques (30%), no2 les Suisses (21%) et no3 les Belges (14%). Plus de la moitié des acquisitions réalisées par les étrangers non-résidents en Auvergne-Rhône-Alpes a été réalisée en Haute-Savoie (54%) contre 14% en Savoie et 4% en Isère. Dans les Hautes-Alpes, 38% des acquéreurs étrangers étaient Italiens en 2018...

Dans les stations, il n'a pas été constaté une fuite importante de Britanniques due à "l'effet Brexit". Ces derniers restent ainsi en tête des acheteurs étrangers non-résidents. Acquérir un bien en montagne peut être un moyen pour la clientèle anglaise aisée de placer son argent dans le patrimoine de la zone euro...

Des acheteurs quadras et quinquas

L'âge moyen des acheteurs s'élève entre 45 et 55 ans. Les trentenaires ont les moyens d'investir dans de petites surfaces. Les quinquas et sexagénaires recherchent des biens plus grands, types chalet qui deviennent successivement au fil des années une résidence secondaire, une maison familiale avant de se transformer en maison principale...

Les seniors, n'ayant plus d'enfants à charge, veulent un pied à terre à la montagne. Après avoir profité d'un grand logement, ils achètent un 2 pièces ou un studio car ils ne sont plus que deux. C'est vite ouvert, vite fermé et les charges sont raisonnables...

Des biens pour 15 ans... au moins !

Jusqu'à présent, les propriétaires d'un bien immobilier en montagne le conservaient plus de 15 ans. Les nouveaux acheteurs sont moins attachés à la station que ne l'étaient leurs parents dans les années 70. Le mode de vie a évolué : les résidents secondaires voyagent plus et ont moins de vacances...

Ce qui se vend le mieux ? Dans l'ancien, le 2 pièces et dans le neuf, le 3 pièces... Pas forcément un chalet, mais des biens de grande taille. Les acquéreurs recherchent le confort dans toutes les typologies.

Le critère no1 reste le confort, même s'il s'agit d'un studio. Le luxe est d'avoir un peu d'espace : Là où on dormait autrefois à 6, on y dort désormais à 4. Des propriétaires achètent des studios prévus pour deux et les transforment en "suite"... C'est une fausse idée de penser que les acheteurs ne veulent que des chalets, car leurs prix restent élevés. Le 4 pièces est la typologie qui a le vent en poupe, avec 3 chambres et un séjour. Il en existe... surtout dans le neuf !

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com