»
»
»
Consultation

Île-de-France : un geste financier pour les voyageurs les plus touchés par les grèves SNCF

Île-de-France : un geste financier pour les voyageurs les plus touchés par les grèves SNCF

Alors que la CGT tente de relancer le mouvement de grève, la région Île-de-France va dédommager de 25 euros les usagers des lignes R et P qui ont été particulièrement impactées durant la grève avant l'été.

Île-de-France : un geste financier pour les voyageurs les plus touchés par les grèves SNCF
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Invitée sur France Bleu Paris, la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a annoncé qu'une nouvelle compensation financière serait envoyée à certains usagers particulièrement touchés par la grève de la SNCF de ces derniers mois...

Un chèque de 25 euros

"Près de 230.000 voyageurs qui étaient sur les lignes les plus sinistrées, la ligne R, la ligne P et d'autres branches très impactées dans le Val-d'Oise, par exemple, vont recevoir un chèque de 25 euros de dédommagement supplémentaire", a expliqué l'ex-ministre de Nicolas Sarkozy.

Durant la grève qui a duré du 3 avril au 28 juin, ces lignes ont quasiment été entièrement coupées par périodes de deux jours tous les cinq jours...

Déjà, 50% des passes Navigo et Imagine R ont été remboursés sous conditions, par la SNCF, pour les abonnements d'Avril et Mai. Ce chèque de 25 euros, délivré par "Île-de-France Mobilité", y sera donc ajouté pour les usagers qui ont été les plus pénalisés...

Améliorer le réseau IDF : ça coûte cher !

Valérie Pécresse s'est lancée dans un tout autre défi, celui de l'amélioration de la qualité des transports en Île-de-France... "Je mets en garde contre les idées simplistes. Je suis contre, philosophiquement, l'idée que les services publics doivent être gratuits", a déclaré l'ex-ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche.

Elle a néanmoins affirmé qu'un groupe de travail avait été créé afin de débattre sur la question de la gratuité des transports. Une possibilité qui selon elle amènerait à la dégradation des bus et des métros...

Pour la présidente de la région, le problème aujourd'hui se situe au niveau du financement des nouvelles infrastructures, à cause du manque de moyens laissés par la gauche : "J'ai 480 millions de trou par an dans la caisse, ça fait un tramway de moins à construire par an !". Et ce ne sont pas les grèves qui vont aider à combler ce déficit, puisque leur coût est souvent très important...

Une mobilisation qui peine à redémarrer

La mobilisation des syndicats de la SNCF avant l'été aura finalement coûté 790 millions d'euros à la compagnie ferroviaire. En détail, le montant avancé se décompose de cette manière : une perte de 770 millions d'euros de chiffre d'affaires, à laquelle s'ajoutent 160 millions d'euros de mesures commerciales qu'a du accordées la compagnie en faveur de ses clients durant la mobilisation... Sont soustraits de ce total, 140 millions d'euros que la SNCF a économisés grâce aux différentes retenues de salaires et aux économies d'énergie réalisées.

Même si la mobilisation s'est essoufflée cet été, la CGT est revenue à la charge ces derniers jours en invitant les différents syndicats de cheminots à de nouvelles mobilisations... L'organisation dirigée par Philippe Martinez a ainsi appelé à faire grève le 18 septembre prochain, jour de la reprise des négociations sur la réforme de la SNCF. Pour le moment, rares sont les syndicats à avoir répondu favorablement à cette proposition...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com