Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Il est désormais possible de passer le Code de la route... à La Poste !

Il est désormais possible de passer le Code de la route... à La Poste !

Dans le cadre de la réforme du permis de conduire, les employés de La Poste ont été formés. Pour le moment, seuls 13 centres ont été recensés en France.

Il est désormais possible de passer le Code de la route... à La Poste !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Conséquence de la réforme du permis de conduire, les candidats pourront désormais passer le code de la route dans les locaux de La Poste. Pour le moment, 13 sites sont opérationnels, indique le groupe sur son site internet, dont deux en Val-de-Marne, un en Seine-Saint-Denis, deux à Paris, ou encore deux dans le Rhône. Cette liste est appelée à se rallonger au fil des jours...

30 euros pour passer l'examen

Concrètement, l'inscription peut se faire en ligne depuis chez soi ou via l'intermédiaire de l'auto-école des candidats. Le tarif du passage de l'examen est de 30 euros. Une somme qui peut-être remboursée en cas d'empêchement. En cas d'échec et de nouveau passage, il restera identique.

En mettant les agents de La Poste dans la boucle, le but est de réduire les délais de passage au permis de conduire.

Recentrer les examinateurs sur le permis de conduire

La loi prévoit en effet de "recentrer les examinateurs sur le passage du permis B en confiant à des opérateurs agréés la surveillance de l'épreuve théorique (code) et les épreuves pratiques de certains véhicules poids lourds".

Jusqu'ici, le délai de passage pour le permis pouvait s'élever jusqu'à cinq mois en Ile-de-France pour une moyenne de trois mois en France et de seulement un mois et demi dans les autres pays européens. Or, chaque mois de gagné, représente une économie d'environ 200 euros pour le candidat, rappelle le gouvernement...

Débuts chaotiques

La réforme a également renouvelé l'épreuve du code... Les questions de l'examen sont désormais choisies parmi 1.000 (contre 700 auparavant). Elles incluent des vues aériennes, et abordent de nouveaux thèmes comme les usagers vulnérables (vélos, piétons...), "l'éco-conduite", le secourisme et les nouvelles technologies.

Mais le 2 mai dernier, premier jour de test, le taux d'échec a été particulièrement élevé, ce qui a conduit la Délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) à retirer provisoirement les questions les plus difficiles...

©2016-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !