Hausse des prix du gaz et de l'électricité : le chèque énergie pour préserver le pouvoir d'achat des Français ?

Hausse des prix du gaz et de l'électricité : le chèque énergie pour préserver le pouvoir d'achat des Français ?

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a estimé qu'il s'agissait d'un "instrument juste et efficace pour protéger les Français face à l'augmentation des prix de l'énergie si jamais ces prix continuaient à augmenter".

Hausse des prix du gaz et de l'électricité : le chèque énergie pour préserver le pouvoir d'achat des Français ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que les tarifs réglementés du gaz et de l'électricité grimpent sensiblement depuis plusieurs mois, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a tenté de rassurer les ménages français : "Notre analyse, c'est que cette augmentation est temporaire et que les choses devraient se stabiliser en 2022", a-t-il affirmé sur 'LCI'.

Le locataire de Bercy a tout de même reconnu que la hausse des prix de l'énergie touche déjà "des millions de nos compatriotes". Pour rappel, au 1er septembre, les tarifs réglementés du gaz d'Engie ont encore progressé de près de 8%, touchant quelque 5 millions de foyers, directement ou indirectement...

Quant aux prix de l'électricité, des records ont été enregistrés en début de semaine dernière, présageant d'une future hausse de la facture début 2022. Des analystes prévoient une hausse des prix comprise entre 7% et 8% en février 2022 pour 22 millions de Français qui se chauffent à l'électricité.

Sera-t-il "nécessaire d'utiliser le chèque énergie" ?

Dans l'hypothèse où les prix continuaient de grimper dans les mois qui viennent, Bruno Le Maire a évoqué l'idée de recourir au chèque énergie, qui bénéficie à 6 millions de Français à hauteur de 150 euros en moyenne chaque année.

"Nous regarderons dans les semaines qui viennent si, oui ou non, il est nécessaire d'utiliser le chèque énergie", a-t-il expliqué, estimant qu'il s'agit d'un "instrument juste et efficace pour protéger les Français face à l'augmentation des prix de l'énergie si jamais ces prix continuaient à augmenter".

Par ailleurs, le ministre de l'Economie n'a pas écarté l'idée d'un geste fiscal pour aider les Français à assumer leurs dépenses énergétiques. "Cela dépendra de l'augmentation de la facture d'énergie", s'est-il montré prudent, rappelant qu'il n'y a pas selon lui "de risque d'inflation systémique".

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !