Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Grève du 5 décembre : des cars privés pour relier Paris et la banlieue ?

Grève du 5 décembre : des cars privés pour relier Paris et la banlieue ?

Selon 'BFMTV', le gouvernement discuterait avec FlixBus pour permettre d'assurer des liaisons en Île-de-France pendant la grève.

Grève du 5 décembre : des cars privés pour relier Paris et la banlieue ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — À deux jours d'une grève qui s'annonce très suivie, le gouvernement chercherait des solutions pour compenser le manque de trains. En région parisienne, la RATP et la SNCF ont déjà annoncé que le trafic sera fortement perturbé à partir du 5 novembre.

Le cabinet du secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, aurait ainsi demandé de l'aide à FlixBus pour déployer un service de cars reliant Paris et la banlieue, selon des informations de 'BFMTV'.

"Selon nos sources, des contacts ont été pris pour déployer des lignes de cars en Île-de-France jusqu'au dimanche 8 décembre et ensuite si la grève se poursuit", détaille le média sur son site.

Des problèmes réglementaires

Une source proche du dossier a également indiqué que "les discussions portent sur la résolution de problèmes réglementaires". Car, les cars dits "Macron" doivent en effet effectuer des trajets d'au moins 100 km pour répondre au cadre légal et ils ne sont pas autorisés à faire des liaisons de moins de 40 km en Île-de-France.

D'autres questions doivent également être abordées durant les discussions avec FlixBus, notamment sur l'organisation des trajets entre Paris et la banlieue (heures de passage, stations à desservir, itinéraires...). Il s'agira également de savoir si ces trajets seront payants pour les usagers ou si le gouvernement va les financer, car "les chauffeurs ne peuvent faire d'encaissements", rappelle 'BFMTV'.

FlixBus et BlaBlaBus vont circuler davantage, mais pas en Île-de-France

La grève devrait par ailleurs profiter aux compagnies des autocars interurbains, notamment à FlixBus et à BlablaBus (anciennement Ouibus), qui vont organiser des rotations supplémentaires pour compenser les trains supprimés.

Au-delà de l'Île-de-France, FlixBus prévoit de déployer, entre le 5 et le 8 décembre, une trentaine de cars supplémentaires, soit 3.000 sièges par jour, pour des liaisons telles que Paris-Lyon, Paris-Rennes ou encore Grenoble-Lyon. FlixBus compte aussi ouvrir 1.500 sièges supplémentaires dans le cas où la grève se poursuit au-delà du 8 décembre.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com