Grève des enseignants : une école sur deux fermée ce jeudi et une mobilisation "historique"

Grève des enseignants : une école sur deux fermée ce jeudi et une mobilisation "historique"

Selon le syndicat Snuipp-FSU, 75% des enseignants seront en grève ce jeudi 13 janvier pour dénoncer la gestion de l'épidémie par le gouvernement et la succession de protocoles mis en oeuvre dans les établissements scolaires.

Grève des enseignants : une école sur deux fermée ce jeudi et une mobilisation 'historique'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Jeudi noir dans les écoles, collèges et lycées ? A l'appel de plusieurs syndicats, de nombreux enseignants du premier degré n'ont pas assuré leurs cours ce jeudi 13 janvier. Le ministère de l'Education nationale a dénombré 38,5% d'enseignants grévistes dans les écoles dans le cadre du mouvement pour protester contre la valse des protocoles sanitaires pour faire face à l'épidémie de Covid-19. Le Snuipp-FSU évoquait de son côté 75% de grévistes, tout en annonçant une grève "historique par son ampleur sur ces 20 dernières années".

"L'intervention télévisée du Premier ministre [Jean Castex] passant sous silence les exigences des personnels a une nouvelle fois montré le mépris gouvernemental amplifiant leur colère et leur mobilisation", écrit dans un communiqué le premier syndicat du primaire.

Ainsi "75% des enseignants et enseignantes seront en grève ce jeudi et plus de la moitié des écoles seront fermées", soulignant que cette mobilisation devrait "illustrer le ras-le-bol grandissant dans les écoles". Le SE-Unsa parle de "grève majoritaire" avec des taux de 40 à 70% selon les départements.

Un protocole qui "ne protège pas les élèves"

Le Snuipp-FSU évoque des "conditions de travail qui se dégradent encore davantage avec la pagaille monstre créée par les différents protocoles sanitaires", ainsi qu'un "mépris" et des "mensonges permanents du ministre de l'Education", tout en dénonçant un protocole actuel qui "ne protège pas les élèves".

La majorité des syndicats de l'Education nationale, toutes catégories de personnels confondues, des associations de lycéens ont appelé à la mobilisation, dans une alliance inédite. La FCPE, première organisation de parents d'élèves, a également signé l'appel à la grève, invitant les parents d'élèves à se joindre aux enseignants. Le mouvement est par ailleurs soutenue par l'Union nationale des associations autonomes de parents d'élèves.

Lundi dernier, le Premier ministre Jean Castex a annoncé un assouplissement du protocole sanitaire face à l'épidémie de Covid-19 dans les établissements scolaires, le troisième en l'espace d'une semaine. Les nouvelles règles suppriment notamment l'obligation d'un test PCR de dépistage du coronavirus pour les élèves considérés comme cas contacts.

Jean-Michel Blanquer épinglé

Une décision qui n'avait pas convaincu les syndicats. Mardi, les propos de Jean-Michel Blanquer ont accentué la colère des enseignants : "on ne fait pas une grève contre un virus", a-t-il affirmé sur 'BFMTV', avant d'ajouter que "c'est dommage d'avoir une journée qui va perturber davantage le système".

Ces derniers jours, le ministre a plusieurs fois été pointé du doigt, notamment au début du mois, après la diffusion d'un nouveau protocole dans les écoles la veille de la rentrée scolaire, un dimanche soir dans un article payant. Une tribune publiée dans 'Le Journal du Dimanche' dénonçait également les dernières décisions de Jean-Michel Blanquer, ainsi que l'opacité de ces dernières.

"Un ministre ne devrait pas se défausser ainsi de ses responsabilités, en refusant le dialogue et en imposant la libre circulation virale et les dangers induits à titre individuel et collectif", peut-on lire dans ce texte signé par 2.700 acteurs de l'éducation...

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !