Grève des enseignants : Jean-Michel Blanquer admet avoir commis des "erreurs"

Grève des enseignants : Jean-Michel Blanquer admet avoir commis des "erreurs"

A l'appel de plusieurs syndicats, des milliers d'enseignants n'ont pas assuré leurs cours jeudi, pour protester contre la valse des protocoles sanitaires à l'école pour faire face à l'épidémie de Covid-19.

Grève des enseignants : Jean-Michel Blanquer admet avoir commis des 'erreurs'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Au lendemain de la grève qui a mobilisé de nombreux enseignants dans toute la France, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer fait son "mea culpa". "Je n'ai aucune difficulté [à le faire, ndlr], a-t-il affirmé ce vendredi sur 'franceinfo', avant d'admettre : "je ne suis pas parfait, je fais des erreurs".

"Cela m'arrive évidemment", a encore reconnu le ministre, cible de la colère du milieu enseignant, appelant néanmoins à "ne pas être dans des logiques de cristallisation excessive sur une personne quand on connaît le processus de décision".

Jeudi, à l'appel de plusieurs syndicats, des milliers d'enseignants n'ont pas assuré leurs cours, pour protester contre la valse des protocoles sanitaires à l'école pour faire face à l'épidémie de Covid-19. Selon le ministère de l'Education nationale, 38,5% d'enseignants étaient en grève, quand les syndicats dénombraient 75% de grévistes à l'école et 62% dans les collèges et lycées.

Des décisions "collectives"

Premier syndicat du primaire, le Snuipp-FSU dénonçait des "conditions de travail qui se dégradent encore davantage avec la pagaille monstre créée par les différents protocoles sanitaires", ainsi qu'un "mépris" et des "mensonges permanents du ministre de l'Education", tout en pointant un protocole actuel qui "ne protège pas les élèves".

Alors qu'il a fait l'objet de plusieurs appels à la démission de représentants syndicaux, ainsi que de leaders politiques de tous bords, Jean-Michel Blanquer est revenu sur les mesures récentes qui ont été prises concernant l'école. Les décisions ont été "collectives", a-t-il souligné, précisant qu'"il y a eu le Conseil de défense d'abord, le Conseil de santé publique, ensuite cela donne un protocole général puis nous le transposons pour que tout cela soit cohérent".

Recrutement de 3.300 contractuels

A l'issue d'une journée de grève et de forte mobilisation du corps enseignant contre la gestion de la crise sanitaire dans le système éducatif, le ministre de l'Education nationale a répondu à la colère des enseignants, en annonçant plusieurs mesures, notamment le recrutement de 3.300 contractuels et la mise à disposition de 5 millions de masques FFP2 dans les écoles.

Il a également été décidé de reporter les évaluations des élèves de CP prévues la semaine prochaine et d'examiner l'opportunité de reporter les épreuves d'enseignement de spécialité du baccalauréat, prévues en mars...

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !