Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Grèce : Syriza répète ne pas vouloir sortir de l'euro

Grèce : Syriza répète ne pas vouloir sortir de l'euro

Favori des sondages pour les élections législatives programmées le 25 janvier en Grèce

Grèce : Syriza répète ne pas vouloir sortir de l'euro
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Favori des sondages pour les élections législatives programmées le 25 janvier en Grèce, le parti de gauche Syriza martèle son message : s'il veut lutter contre l'austérité qui touche sa population depuis des mois, une sortie de l'euro n'est pas au programme... Dans une interview accordée ce week-end à l'hebdomadaire 'Realnews', le chef de la formation, Alexis Tsipras, qui il est "clair, à tout point de vue, que l'hypothèse d'une sortie de la Grèce de la zone euro n'existe pas". A ses yeux, c'est le gouvernement en place, et en particulier le Premier ministre Antonis Samaras, qui agite ce scénario pour tenter de faire peur aux électeurs. Le seul qui évoque cette éventualité est Antonis Samaras, mais cela est démenti chaque jour par des hauts responsables européens", poursuit Alexis Tspiras.

Samaras fait ses promesses

Lors d'une réunion de campagne samedi à Athènes, Antonis Samaras a promis de réduire les impôts et de mettre fin par étapes à la politique d'austérité imposée en échange du plan de sauvetage de 240 milliards d'euros négocié avec le Fonds monétaire international (FMI), la Commission et la Banque centrale européennes (BCE). "Il n'y aura pas de nouvelles coupes dans les salaires et les retraites", a assuré le Premier ministre conservateur. "Notre plan de croissance prévoit des baisses d'impôts, progressivement, par étapes." Il a cependant souligné la nécessité pour la Grèce, si elle veut retrouver le chemin de la prospérité, de remplir ses obligations envers ses créanciers grâce à "un gouvernement responsable" capable de s'entendre avec ses partenaires européens.

Syriza toujours en tête

A quinze jours des élections législatives grecques, Syriza est toujours en tête sur les conservateurs de Nouvelle Démocratie (ND) dans les intentions de vote. L'institut Alco, dans une enquête pour l'hebdomadaire 'Proto Thema', crédite Syriza de 33,1% des voix, et Nouvelle Démocratie, le parti du Premier ministre sortant Antonis Samaras, de 29,7%, soit une avance de 3,4 points pour la formation de gauche. Il y a une semaine, cette avance était de 3,3%. Un sondage Kapa Research pour le journal 'To Vima' donne à Syriza une avance de 2,6% sur ND (2,5 le mois dernier). Une troisième enquête réalisée par MRB pour le journal 'Agora' accorde à Syriza une avance de trois points (3,2 le mois dernier). Selon MRB, Syriza obtiendrait 28,1% des voix et ND 25,1%.

©2015-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !