Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Grèce : Nicolas Sarkozy appelle à sortir des querelles nationales

Grèce : Nicolas Sarkozy appelle à sortir des querelles nationales

Alors que la Grèce met le secteur sous pression...

Grèce : Nicolas Sarkozy appelle à sortir des querelles nationales
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que la ministre de l'Economie Christine Lagarde a tenté de calmer les craintes concernant la solidité du secteur bancaire face au risque de défaut de la Grèce, Nicolas Sarkozy a de son côté lancé un appel à "l'esprit de responsabilité des Européens" pour trouver un compromis sur le nouveau plan de sauvetage du pays. Les dernières réunions n'ont pour le moment rien donné tant la tâche s'annonce difficile dans un contexte financier très dégradé...

Intervenant à la tribune d'une conférence d'organisations agricoles à l'OCDE, le Chef de l''Etat a appelé à "l'unité" entre Européens : "Il faut sortir des querelles nationales pour retrouver le sens de notre destin commun !". "J'en appelle à chacun pour faire preuve d'esprit de responsabilité et du sens des compromis nécessaires sur lesquels l'Europe s'est bâtie... C'est de notre devoir à tous de tout faire pour préserver la stabilité de la zone euro."

Un peu plus tôt, Christine Lagarde avait aussi tenté de calmer le jeu en expliquant "vouloir tous faire des efforts sur la Grèce parce que c'est important pour la zone euro".

Le président de la République se rendra demain vendredi à Berlin pour évoquer une nouvelle fois le dossier grec avec la chancelière allemande Angela Merkel. L'Allemagne veut à tout prix associer le secteur privé au nouveau plan de sauvetage grec sous la forme de souscription de nouvelles obligations d'Etat à maturité plus longue, qui se substitueraient aux titres de dette existants... La BCE pour sa part ne veut pas entendre parler d'événement de crédit ressemblant de près ou de loin à un défaut.

Christine Lagarde a insisté de son côté sur le fait qu'elle croyait fermement à la solidité du secteur bancaire tricolore, soumis à rude épreuve avec les difficultés de la Grèce : "Je suis confiante dans la solidité du système bancaire français", a-t-elle confié lors d'une conférence à Paris, au lendemain du placement sous surveillance des notes de trois banques françaises par Moody's. BNP Paribas, Crédit agricole et Société générale ont ainsi été placées sous surveillance avec implication négative, en vue d'une dégradation de leur note de crédit...

©2011-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !