»
»
»
Consultation

Goodyear : 1.173 postes menacés par la fermeture du site d'Amiens Nord

Goodyear : 1.173 postes menacés par la fermeture du site d'Amiens Nord

La direction justifie cette décision par le contexte "de déclin de l'industrie automobile et de changements structurels du marché des pneumatiques en Europe"

Goodyear : 1.173 postes menacés par la fermeture du site d'Amiens Nord
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le couperet est tombé !... "La fermeture de l'usine est la seule solution possible". Goodyear n'y a pas été par quatre chemins en annonçant le "projet" d'arrêt de la production de pneumatiques à Amiens Nord.

Déclin de l'industrie automobile

La direction justifie cette décision par le contexte "de déclin de l'industrie automobile et de changements structurels du marché des pneumatiques en Europe", qui nécessite des actions pour "sauvegarder la compétitivité des secteurs d'activité tourisme et agricole du groupe". Goodyear indique que la production de pneus tourisme du site a engendré pour le groupe une perte de 41 millions d'euros en 2011, et que la branche pneumatiques agricoles est à l'origine de 20 millions d'euros de pertes additionnelles.

Plusieurs projets de reprise proposés

Pourtant, mercredi, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, estimait encore à l'Assemblée qu'il était "possible d'éviter le pire" pour le site du fabricant de pneus, qui emploie 1.250 personnes. Le journal 'Le Monde' révélait en effet la semaine dernière que l'usine d'Amiens Nord risquait la fermeture. Pourtant jusqu'à présent, la direction avait assuré les salariés de la partie agricole de leur maintien "tant qu'il n'y aurait pas de repreneur". Le projet de fermeture "intervient après cinq années de négociations infructueuses avec les instances représentatives du personnel de l'usine".

Goodyear affirme avoir proposé en 2007 un plan d'investissement de 52 millions d'euros pour moderniser la fabrication, auxquels les syndicats d'Amiens Sud ont répondu favorablement, mais que ceux d'Amiens Nord ont repoussé. La direction assure de surcroît avoir présenté un plan social en 2009 concernant l'activité tourisme, en parallèle de la recherche d'un repreneur pour la partie agricole, recherche qui s'est poursuivie malgré l'abandon de la procédure. Enfin en 2012, Goodyear France a présenté un plan de départ volontaire dans la branche tourisme, et identifié un repreneur pour le pôle agricole. "Le repreneur identifié a fait une proposition concrète permettant le maintien de l'activité agricole en France, incluant une garantie d'emploi minimale de deux ans pour 537 salariés ainsi que l'installation à Amiens de son siège pour la zone EMEA. Malgré ces initiatives, aucun accord n'a pu être trouvé", regrette le groupe.

Plus de 1.000 suppressions de postes

L'arrêt d'Amiens Nord entraînerait la suppression de 1.173 postes. "L'annonce d'aujourd'hui est la seule option qu'il nous reste", explique ainsi Henri Dumortier, directeur général de Goodyear Dunlop Tires France, en se disant conscient "de la gravité de l'annonce". La procédure de consultation du personnel va débuter.

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com