»
»
»
Consultation

"Gilets jaunes" : vers un acte 8 samedi ?

"Gilets jaunes" : vers un acte 8 samedi ?

Ce week-end, certains "Gilets jaunes" devraient à nouveau se réunir notamment à Paris pour protester contre le gouvernement et en faveur de leur pouvoir d'achat.

'Gilets jaunes' : vers un acte 8 samedi ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La mobilisation des "Gilets jaunes", qui a clairement ralenti durant la période des fêtes de fin d'année reprendra-t-elle dès ce week-end ? En tout cas sur Facebook, l'appel à un huitième acte a été lancé...

Plan de marche ?

De nombreux manifestants affirment avoir prévenu la préfecture de Police qu'une mobilisation aurait lieu. Ils prévoiraient de défiler vers l'Assemblée nationale, en passant par l'Ile de la Cité, Saint-Michel Notre-Dame ou encore le Musée d'Orsay...

La crainte des autorités est que malgré la diminution du nombre de manifestants, ceux qui restent mobilisés soient de plus en plus violents.

Dans une lettre ouverte au président de la République publiée sur Facebook, le collectif “La France en colère” a répondu aux voeux d'Emmanuel Macron : “La colère va se transformer en haine si vous continuez, de votre piédestal, vous et vos semblables, à considérer le petit peuple comme des gueux !”.

Vendredi matin, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a regretté ces nouveaux appels à manifester. Selon lui, la démarche des "Gilets jaunes" n'est plus légitime : “Engager le dialogue avec des personnes qui ont pour seul objectif l'insurrection et le renversement du gouvernement et du président de la République, j'ai peur que le dialogue s'arrête assez rapidement puisque nous avons divergé sur l'objectif dès le départ".

Le "grand débat" pour arriver à un accord

Cette nouvelle mobilisation ne doit pas ravir tous les commerçants qui ont déjà fortement été impactés par les "Gilets jaunes". Les nombreux blocages qui ont coupé l'accès aux magasins ont provoqué près d'un milliard d'euros de manque à gagner, notamment pour les hypermarchés et les centres commerciaux.

Mais tant que le "grand débat" engagé par Emmanuel Macron ne réussira pas à satisfaire les demandes, les rassemblements se poursuivront. Mi-janvier, des éclaircissements devraient être apportés par le président de la République dans une lettre adressée aux Français. "Nous sommes prêts à discuter avec des gens sincères, qui ne font pas d'instrumentalisation politique", a déclaré à ce propos Benjamin Griveaux.

En attendant, les derniers pointages officiels sur les carrefours de France ont fait ressortir une mobilisation de seulement 2.000 personnes en ce début janvier.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com