»
»
»
Consultation

"Gilets jaunes" : le début des soldes d'hiver ne sera finalement pas avancé

"Gilets jaunes" : le début des soldes d'hiver ne sera finalement pas avancé

Après avoir consulté les commerçants, le gouvernement a finalement renoncé à décaler la période des bonnes affaires dès le 2 janvier...

'Gilets jaunes' : le début des soldes d'hiver ne sera finalement pas avancé
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'objectif était d'amortir le choc négatif du mouvement des "Gilets jaunes" sur l'activité dans les magasins... Mais la date des soldes d'hiver ne sera finalement pas avancée. Le lancement des promotions reste donc fixé au mercredi 9 janvier, alors que plusieurs fédérations de commerçants tentaient de convaincre le gouvernement de la décaler au 2 janvier.

La réponse de l'exécutif était attendue d'ici à lundi, et c'est la secrétaire d'État à l'Économie Agnès Pannier-Runacher qui s'en est chargé sur son compte Twitter : "Avancer la date des soldes d'hiver n'est pas souhaité par une majorité de fédérations de commerçants consultées par le Gouvernement. Le début des soldes est donc maintenu au 9 janvier, date à laquelle les commerces se sont préparés depuis plusieurs semaines", peut-on lire dans son message. Une consultation avait été lancée auprès des commerçants avant cette annonce...

"Avec Bruno Le Maire (le ministre de l'Economie, ndlr), nous restons à l'écoute des artisans/commerçants. Beaucoup ont perdu du chiffre d'affaires suite au mouvement des gilets jaunes. Les services de l'Etat restent mobilisés pour les aider. Je recevrai leurs représentants début janvier pour un point de situation", poursuit-elle dans un second message...

Selon le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), les 5 week-ends de mauvaises ventes consécutives - du 17 novembre au 16 décembre - ont coûté 2 milliards d'euros de manque à gagner au secteur du commerce.

Pas d'unanimité au sein de la profession sur la date des soldes

Le président de la Confédération des commerçants de France, Francis Palombi, avait suggéré cette semaine d'avancer la date du début des soldes au 2 janvier. Interrogé par 'Le Parisien', il avait expliqué que "compte tenu des circonstances exceptionnelles et de la grosse perte chez les indépendants, cela permettrait aux gens de revenir vers les magasins et moins sur Internet, et ainsi recréer de la trésorerie pour passer l'orage".

Si les commerçants indépendants souhaitaient démarrer en avance, la grande distribution est en revanche réticente, en raison de la difficulté à modifier sa programmation.

"C'est une proposition impossible à mettre en oeuvre, pour des raisons pratiques. Il faudrait en effet, d'ici le 2 janvier, modifier toute la logistique et les transports prévus, refaire toutes les affiches, changer l'organisation interne", explique Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

La période des soldes réduite à 4 semaines au lieu de 6

Rappelons qu'en 2018, les soldes d'hiver avaient été décevantes, entraînant une décision du gouvernement de réduire leur durée de six à quatre semaines...

L'objectif était de redynamiser cette période d'achats face à la concurrence de l'e-commerce, des ventes privées ou des journées de promotions comme le "Black Friday" et le "Cyber Monday", fin novembre...

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com