»
»
»
Consultation

"Gilets jaunes" : des Français tirés au sort pour participer au grand débat

"Gilets jaunes" : des Français tirés au sort pour participer au grand débat

En pleine crise des "Gilets jaunes", Emmanuel Macron avait promis d'organiser une grande consultation nationale pour redonner la paroles aux Français...

'Gilets jaunes' : des Français tirés au sort pour participer au grand débat
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le gouvernement souhaite que des citoyens tirés au sort participent dans chaque région à des conférences organisées dans le cadre du grand débat promis pour répondre à la crise des “Gilets jaunes”.

"Nous avons pensé qu'il était sage de procéder à la désignation, la sélection, de conférences qui, dans chacune des régions, pourront réunir une centaine de citoyens français tirés au sort, tirés au hasard, qui seront amenés à discuter des résultats de ce débat et à participer d'une certaine façon à ce débat", a déclaré ce vendredi, le Premier ministre, Edouard Philippe, lors d'un déplacement en Haute-Vienne.

"L'idée, c'est de faire en sorte que, là encore, des Français qui ne sont pas forcément les plus impliqués dans la vie publique, dans le débat public, puissent donner leur avis sur le débat et donner leur avis sur les propositions", a-t-il ajouté.

Apaiser la crise

A la veille d'un sixième samedi de mobilisation en France, l'exécutif et la majorité espèrent que les mesures d'urgence en cours d'adoption et la promesse de ce grand débat permettront d'apaiser la crise. La grande consultation nationale voulue par le chef de l'Etat doit porter sur quatre thèmes : la transition écologique, la fiscalité, la démocratie et les services publics.

L'organisation est confiée à la présidente de la Commission nationale du débat public, Chantal Jouanno, qui sera chargée "d'informer les citoyens et de faire en sorte que leur point de vue soit pris en compte dans le processus de décision".

Dans une interview au 'Parisien', elle a également indiqué qu'une plateforme et une équipe dédiée vont être mises en place. Elle doit permettre aux Français de connaître les lieux des réunions publiques et de recueillir leurs contributions. "Ce sont les citoyens qui organisent. Le but c'est que les débats aient lieu à la plus petite échelle, au plus près de ceux qui ne viendront pas dans les grandes salles", a-t-elle précisé sur RTL. La concertation devrait s'achever le 1er mars...

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com