»
»
»
Consultation

France Télévisions : "l'Etat ne comblera pas les 75 ME de pertes publicitaires" (Filippetti)

France Télévisions : "l'Etat ne comblera pas les 75 ME de pertes publicitaires" (Filippetti)

Le groupe doit revenir "à l'équilibre financier fin 2015"...

France Télévisions : 'l'Etat ne comblera pas les 75 ME de pertes publicitaires' (Filippetti)
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Sans surprise aucune, France Télévisions va devoir se serrer la ceinture... Par contre, Rémy Pfimlin, patron du groupe, n'aura que peu de marges de manoeuvres financières. Dans un entretien de presse, Aurélie Filippetti a en effet indiqué que l'Etat va baisser sa dotation à France Télévisions de 2% en 3 ans. La Ministre de la Culture et de la Communication a indiqué que l'Etat attend du groupe audiovisuel public un retour à l'équilibre financier fin 2015. Aurélie Filippetti a par ailleurs indiqué ne pas souhaiter le retour de la publicité, le soir après 20h, sur les chaînes publiques...

France Télévisions doit "revenir à l'équilibre financier fin 2015"
Dans un entretien avec Cécile Amar et Eric Mandel du Journal du Dimanche, Aurélie Filippetti est revenue sur le carnet de route communiqué, vendredi, au Président de France Télévisions. Au rang des priorités, la Ministre a rappelé au groupe audiovisuel l'importance de ses missions de service public : l'exemplarité dans l'information, l'audace créative dans les programmes, la place plus importante faite à la jeunesse. Elle a aussi requis un objectif de qualité des programmes dans un cadre budgétaire. Sans décodeur, il s'agit donc de faire bien, voire mieux avec moins de moyens afin de revenir à l'équilibre financier fin 2015.

"L'Etat ne comblera pas les 75 Millions de pertes publicitaires"
Une ferme garantie est donnée... L'Etat ne comblera pas les 75 Millions de pertes publicitaires, dit la Ministre qui poursuit : L'Etat baisse sa dotation de 2% sur 3 ans, c'est une baisse raisonnable, du même ordre que celle que je demande à tous les acteurs de la culture. Il n'y a pas de traitement de défaveur pour France Télévisions. Nous avons pris une mesure courageuse : l'augmentation de la redevance de 4 Euros plus 2 Euros d'inflation. Toutes les exonérations de redevance étant maintenues par ailleurs.

"Nous ne supprimerons pas la publicité avant 20h"
Alors que France Télévisions prévoit une perte de 42 Millions d'Euros pour 2013, Rémy Pfimlin ne pourra probablement pas compter sur le retour de la publicité après 20h pour combler les passifs. Une assurance cependant : Nous ne supprimerons pas la publicité avant 20h à partir de 2016 comme l'avait programmé la précédente majorité, assure Aurélie Filippetti. Si la Ministre concède que les difficultés de France Télévisions sont dues à la baisse des recettes publicitaires, elle ne privilégie pas leur retour après 20h : Ce n'est pas à mes yeux la solution la meilleure, dit-elle.

Aurélie Filippetti ne veut pas de départ contraint
Alors que Rémy Pfimlin et le Gouvernement viennent de trouver un accord sur les arbitrages envisagés au plan d'économie -Contrat d'Objectifs et de Moyens (COM) qui sera présenté au Conseil d'Administration, mercredi- la Ministre à souhaité que la cure d'austérité de France Télévisions se fasse sans départ contraint. Concernant la rationalisation attendue pour France 3, Aurélie Filippetti a annoncé qu'un groupe de travail va être mis en place à la rentrée -impliquant élus et experts- qui réfléchira à l'avenir du réseau régional de France 3. La Ministre a confirmé que France 4 ne serait pas transformée en chaîne jeunesse. Elle évoque cependant une augmentation des programmes d'animation pour enfants en journée. Ce sera un débouché pour notre filière d'animation qui est un fleuron. Dans l'animation, dans les jeux vidéo, il y a une touche française. Le Made in France ne vaut pas seulement pour les marinières !, dit la Ministre évoquant Arnaud Montebourg.

Indépendance garantie...
Concernant la réforme en cours de l'audiovisuel, Aurélie Filippetti a indiqué qu'elle sera présentée en mai au Conseil des Ministres. La loi garantira l'indépendance du service public de l'audiovisuel : les patrons des entreprises publiques de l'audiovisuel seront nommés par le Conseil supérieur de l'audiovisuel. Cette loi apportera par ailleurs des garanties d'indépendance supplémentaires au collège du CSA, a précisé la Ministre

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com