Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

France : Le "phénomène Tanguy" renforcé par la crise sanitaire ?

France : Le "phénomène Tanguy" renforcé par la crise sanitaire ?

4,7 millions de Français vivent chez leurs parents, faute de pouvoir payer un loyer.

France : Le 'phénomène Tanguy' renforcé par la crise sanitaire ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les jeunes Français ont toujours autant de mal à quitter le nid, et la crise du coronavirus pourrait encore amplifier ce phénomène... La Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques) rappelle dans une étude que 4,7 millions d'adultes résident chez leurs parents, et que parmi eux, un sur cinq est revenu vivre au domicile parental.

"Dans un contexte où la part du revenu consacrée aux dépenses de logement s'est accrue pour les locataires depuis les années 2000 et où la hausse des prix immobiliers freine l'accession à la propriété (...), vivre chez autrui à l'âge adulte représente une des solutions alternatives lorsqu'il est difficile d'accéder à un logement à soi", notent les auteurs de cette étude.

Surtout des jeunes, surtout des hommes

La plupart des adultes vivant chez leurs parents sont des jeunes (sept sur dix ont entre 18 et 24 ans, soit 3,3 millions). Il s'agit également en majorité d'hommes (57 %).

Les profils sont variés : quatre sur dix sont étudiants mais trois sur dix travaillent, et deux sur dix sont au chômage. Vivre chez ses parents n'est pas toujours contraint : si les trois quarts n'ont pas les moyens financiers d'avoir un logement indépendant, un tiers de ce groupe ne partirait pas de chez ses parents, même si les finances le permettaient.

Par ailleurs, 920.000 adultes sont revenus vivre chez leurs parents... Une fois sur cinq, ce retour intervient à la suite d'une rupture familiale. "Cette situation, plus souvent vécue comme une contrainte que de n'être jamais parti du domicile, peut s'inscrire dans la durée : 27% des Français de retour chez leurs parents sont revenus depuis trois ans ou plus", explique la Drees.

160.000 adultes chez leurs parents

Autre observation importante : deux millions d'adultes habitent chez leur conjoint et pourraient donc se trouver en situation de vulnérabilité en cas de rupture conjugale.

Mais vivre chez un membre de sa famille ne concerne pas que les jeunes : 160.000 adultes résident chez un de leurs enfants, une situation qui concerne en particulier 3% des femmes âgées de 75 ans ou plus. Enfin, 270.000 adultes vivent chez un autre membre de leur famille et 70.000 adultes vivent chez un tiers sans lien familial...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !