»
»
»
Consultation

France : des riches plus riches, et des pauvres plus pauvres...

France : des riches plus riches, et des pauvres plus pauvres...

D'après une étude de l'INSEE

France : des riches plus riches, et des pauvres plus pauvres...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Paradoxe... En 2011, le niveau de vie des Français est resté stable. Selon l'Insee, le niveau de vie médian était de 19.550 euros par an, soit 1.630 euros par mois. Pourtant, cette stabilité masque un nouveau creusement des inégalités entre les plus riches et les plus pauvres...

Les riches, de plus en plus riches !

Comme le précise l'Insee, le niveau de vie au sein des 40% de ménages les plus pauvres a reculé, tandis que celui des 40% de ménages les plus aisés a progressé. Par exemple, les membres des 10% de ménages les plus pauvres ont gagné moins de 10.530 euros en 2011, alors que la limite était encore de 10.620 euros en 2010. A l'inverse, le seuil pour intégrer les 10% de Français les plus à l'aise est passé en un an de 36.670 euros à 37.450 euros. Ainsi, le rapport de niveau de vie entre les plus riches (10%) et les plus pauvres (10%) était de 3,6 en 2011 contre 3,5 en 2010.

Un taux de pauvreté qui progresse

Conséquence directe de ces évolutions, le taux de pauvreté a augmenté : de 14% en 2010 à 14,3% en 2011. Pour mémoire, est considérée comme pauvre une personne ayant moins de 60% du revenu médian.  Du fait du maintien sous pression des salaires, le taux de pauvreté chez les salariés a augmenté de 0,6 point, à 6,9%. Mais c'est surtout du côté des chômeurs qu'il a connu la plus forte progression : +3 points à 38,9% !

Globalement, le taux de pauvreté des Français reste largement inférieur à la moyenne européenne de 17,1%. Ceci étant, l'Insee note que depuis 2008, il a progressé beaucoup plus vite en France (+1,3 point) que dans le reste de l'Europe (+0,5 point).

Le patrimoine porte les hauts revenus

A l'autre bout de l'échelle, les très hauts revenus (1% de plus hauts revenus) ont été portés par leur patrimoine. Ils sont par exemple 70% à avoir déclaré des revenus fonciers, contre 15% dans le reste de la population. L'insee souligne que la masse des très hauts revenus a progressé de 4,5% en 2011. Près des deux-tiers de cette progression s'explique par les revenus du patrimoine, alors que ces derniers représentent 30% des revenus déclarés de cette population.

La publication permet aussi de mesurer le poids croissant du patrimoine pour les ménages à hauts revenus, puisqu'il y a 7 ans, les revenus du patrimoine ne contribuaient qu'à hauteur de 22% à leur niveau de vie...

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com