»
»
»
Consultation

Football : une victoire de la France serait "bonne pour la croissance", selon Le Maire

Football : une victoire de la France serait "bonne pour la croissance", selon Le Maire

Selon Ludovic Subran, chef économiste de l'assureur crédit Euler Hermes, une victoire de la France dimanche en Russie générerait 0,2 point de consommation en plus pour l'économie française et donc 0,1 point de croissance supplémentaire.

Football : une victoire de la France serait 'bonne pour la croissance', selon Le Maire
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Une victoire de la France à la Coupe du monde de football en Russie serait bonne pour la croissance, a déclaré mercredi le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, au lendemain de la victoire des Bleus en demi-finale face à la Belgique.

"La croissance économique, ça repose sur de la confiance et une victoire en Coupe du monde, ça donne de la confiance en soi aux Français", a-t-il ajouté, "il y a une part d'irrationnel dans l'économie qui tient à la confiance en soi, qui tient à l'envie, qui tient à l'enthousiasme et c'est tout ce que nous apporte cette Coupe du monde".

0,1 point de PIB en plus ?

Selon Ludovic Subran, chef économiste de l'assureur crédit Euler Hermes, une victoire de la France dimanche en Russie générerait 0,2 point de consommation en plus pour l'économie française et donc 0,1 point de croissance supplémentaire. La prévision de croissance du PIB français d'Euler Hermes pour 2018 passerait ainsi de 1,8 à 1,9%.

Bruno Le Maire n'a donné pour sa part aucun chiffre mais a maintenu la prévision de croissance de 2,0% du gouvernement pour 2018 telle qu'elle a été relevée dans le programme de stabilité transmis en avril à la Commission européenne, malgré le début d'année en demi-teinte des économies de la zone euro.

Malgré le ralentissement

"Nous pensons que nous pouvons tenir cette prévision de croissance. S'il y a un ajustement à faire à un moment ou à un autre nous le ferons, mais le moment n'est pas venu", a-t-il souligné. Le net ralentissement des trois premiers mois de l'année, où la croissance du PIB français est tombée à 0,2% après 0,7% au dernier trimestre 2017 a conduit la Banque de France à abaisser sa prévision pour 2018 à 1,8%. La première prévision de l'Insee pour 2018 se situe à 1,7%, bien loin des 2,3% enregistrés en 2017.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com