»
»
»
Consultation

Fleur Pellerin préfère les "hotlines" gratuites

Fleur Pellerin préfère les "hotlines" gratuites

Le gouvernement ne compte pas assouplir les lois Chatel

Fleur Pellerin préfère les 'hotlines' gratuites
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La ministre déléguée à l'Economie numérique, Fleur Pellerin, a réagi ce mardi dans les colonnes du 'Parisien' à la polémique sur les droits des consommateurs en matière de téléphonie mobile. Alors que l'ancien ministre Luc Chatel accusait hier le gouvernement de prendre les utilisateurs "en otages", en tentant de faire machine arrière sur la loi qui porte son nom, Fleur Pellerin assure qu'il n'est "pas question de remettre en cause les acquis" des abonnés.

Pas de "hotlines" payantes
"Je crois qu'Arnaud Montebourg a été très pédagogue. Il a montré que, moyennant un effort financier minime, on peut créer de l'emploi", explique Fleur Pellerin au 'Parisien'. Mais pas question pour autant de rendre payantes les "hotlines", comme l'indiquaient certaines rumeurs de presse. "Il n'est pas question de revenir sur la gratuité de l'assistance téléphonique, ni sur celle du temps d'attente", promet-elle.

Le subventionnement des mobiles en question
Pas de retour en arrière non plus sur la question des durées d'engagement souscrites chez les opérateurs, promet la ministre : "Certains consommateurs ne veulent plus être attachés à un forfait durant vingt-quatre mois. Nous ne reviendrons pas là-dessus !", assure-t-elle, tout en soulevant la question du subventionnement des téléphones dans les forfaits. "Cela pose des questions en termes de transparence - les consommateurs n'en connaissent pas le prix - et de modèle économique", indique Fleur Pellerin, alors que ces téléphones "ne rapportent rien" à l'industrie française. Le gouvernement devrait donc faire des propositions en la matière...

©2012-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com