Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Fiscalité, retraite, emploi : quel est le programme d'Alain Juppé ?

Fiscalité, retraite, emploi : quel est le programme d'Alain Juppé ?

L'ancien Premier ministre, toujours favori pour les primaires à droite en vue de la présidentielle de 2017, entend réduire les prélèvements obligatoires de 28 MdsE, créer un "CDI sécurisé" et porter l'âge de la retraite à 65 ans.

Fiscalité, retraite, emploi : quel est le programme d'Alain Juppé ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Dans un entretien publié sur le site des 'Echos', Alain Juppé a dévoilé mardi soir son programme économique, centré sur la création d'emploi, sa priorité absolue. L'ancien Premier ministre, toujours favori pour les primaires à droite en vue de la présidentielle de 2017, projette notamment une baisse de prélèvements obligatoires de 28 milliards d'euros, ciblée en majeure partie sur les entreprises.

Pour encourager l'embauche et la compétitivité, il propose notamment un "CDI sécurisé" et une réduction des cotisations sociales famille de 10 MdsE. Alain Juppé vise aussi 85 MdsE d'économies, la suppression de l'ISF et une hausse d'un point de la TVA. Il souhaite enfin porter l'âge légal de la retraite à 65 ans et rattacher, dès 2018, aux régimes de retraite privés, les nouveaux embauchés de la fonction publique.

"Non, la France ne va pas mieux !"

Réagissant à la phrase de François Hollande, "la France va mieux", le candidat à la primaire de droite réplique : "Non, la France ne va pas mieux ! D'ailleurs, personne ne le croit. La croissance n'a pas redémarré, ni les investissements. Le bon chiffre du mois dernier n'a pas résorbé le chômage ni effacé les 600.000 demandeurs d'emploi supplémentaires depuis 2012 et encore moins les 5,7 millions de personnes dépourvues d'un emploi à temps plein".

Alain Juppé confirme son objectif d'atteindre le plein-emploi en 2022, qui est pour lui "l'enjeu essentiel au plan économique, social et moral. Les deux premières économies européennes, l'Allemagne et le Royaume-Uni, y sont parvenues, pourquoi pas nous ?" Il propose de "changer de logique et remettre les entreprises au coeur de la politique de l'emploi".

S'il était élu, il indique que les six premiers mois de son quinquennat seraient consacrés à gouverner via une dizaine d'ordonnances, et promet de gouverner avec des ministres stables, au nombre situé entre "10 et 15, pas plus".

L'ISF, un "impôt injuste, qui fait fuir l'argent des Français"

Sur le plan fiscal, M. Juppé envisage notamment la baisse des charges des entreprises, notamment via la transformation du CICE en baisse de charges, et la suppression d'une partie des cotisations famille des entreprises à hauteur de 10 MdsE. Il entend aussi engager "très vite" la réduction du taux d'impôt sur les sociétés, pour revenir à 30% d'ici à 2022. "On ne va pas rester à 38% quand la moyenne européenne se situe à 22% !", s'insurge le dirigeant UMP.

Pour les particuliers, il veut relever significativement le plafond du quotient familial, à 2.500 euros par demi-part. Il prévoit aussi des d'alléger les cotisations pour les particuliers employeurs, ainsi que pour les travailleurs indépendants.

L'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) serait abrogé. M. Juppé qualifie d'ISF d'"impôt injuste, qui fait fuir l'argent des Français et les incite à investir ailleurs". Il promet aussi de réduire la taxation des revenus du capital, "beaucoup plus élevée que celle du travail aujourd'hui, via un prélèvement forfaitaire proche de 20%". Pour financer la baisse des prélèvements, M. Juppé propose notamment de relever d'un point la TVA.

Sortir "pour de bon" des 35 heures

Pour relancer l'emploi, l'ancien Premier ministre propose des "déclics" de confiance immédiats pour lever les freins à l'embauche. Parmi ces "déclics", il propose un "CDI sécurisé" avec des motifs de licenciement prédéfinis dans le contrat de travail, le plafonnement des indemnités prud'homales, le référendum d'entreprise à l'initiative de l'employeur et la sortie, "pour de bon", des 35 heures. "La durée légale passera à 39 heures au bout de deux ans sauf pour les entreprises qui, par accord, souhaiteront rester à un niveau inférieur. Les salariés qui feront plus d'heures gagneront plus".

Si Alain Juppé est élu président, il prévoit projet de loi "au cours de l'été 2017" pour relever l'âge de la retraite à 65 ans". Il en résulterait 20 MdsE d'économies dès 2022 et 30 MdsE une fois la réforme achevée, selon le maire de Bordeaux.

Les autres économies (qui permettraient d'atteindre au total 85 MdsE de réduction par an) seraient réparties entre l'Etat, la sécurité sociale et les collectivités locales au prorata de leur poids dans les dépenses. L'objectif d'Alain Juppé est de diminuer de 250.000 à 300.000 le nombre de fonctionnaires, en augmentant le temps de travail, en recourant davantage à la numérisation des tâches, et en abandonnant certaines missions jusqu'ici assurées par l'Etat.  Il rappelle par ailleurs sa proposition que tout fonctionnaire embauché à partir de 2018 soit dès lors rattaché aux régimes de retraites du secteur privé.

©2016-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !