»
»
»
Consultation

Faut-il se méfier du géant chinois Huawei ?

Faut-il se méfier du géant chinois Huawei ?

Plusieurs pays occidentaux redoutent que Pékin n'utilise ses grands groupes technologiques à des fins d'espionnage.

Faut-il se méfier du géant chinois Huawei ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Faut-il se méfier de Huawei ? Andrus Ansip, vice-président de la Commission européenne, chargé du marché numérique unique, estime que l'UE devrait se préoccuper du géant chinois, mais aussi des autres entreprises technologiques du pays, en raison des risques qu'elles représentent pour le secteur et la sécurité du bloc communautaire.

Des propos prononcés alors que Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei, a été arrêtée le 1er décembre au Canada. Celle qui est aussi la fille du fondateur du groupe fait l'objet d'une enquête américaine sur un montage bancaire permettant d'échapper aux sanctions américaines contre l'Iran. L'annonce de son interpellation a provoqué jeudi un choc sur les marchés financiers mondiaux et alimenté les craintes d'une relance de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

Espionnage de Pékin ?

Huawei est le premier équipementier télécoms mondial avec un chiffre d'affaires de 93 milliards de dollars (81,7 milliards d'euros) en 2017. Plusieurs pays occidentaux redoutent que Pékin n'utilise ses infrastructures à des fins d'espionnage.

Andrus Ansip craint par exemple que les sociétés technologiques chinoises ne soient contraintes de coopérer avec les services chinois de renseignement. Il a aussi affirmé que ces sociétés produisaient des puces susceptibles d'être utilisées "pour obtenir nos secrets". "Comme simples citoyens, nous devons avoir peur", a-t-il ajouté.

Investissements bienvenus

De son côté, le ministre français de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a déclaré vendredi que les investissements de Huawei étaient les bienvenus en France mais que le gouvernement exercerait son contrôle s'ils venaient à concerner des technologies sensibles ou la sécurité nationale.

L'Allemagne, via un porte-parole du ministère de l'Intérieur, s'est toutefois prononcée vendredi contre une exclusion de quel que fournisseur que ce soit pour son réseau 5G.

Méfiance du Japon et de l'Australie

Le Japon prévoit d'interdire l'accès des équipementiers télécoms chinois Huawei et ZTE à ses marchés publics, selon des sources.

En août dernier, la Nouvelle-Zélande et l'Australie ont demandé aux opérateurs télécoms de ne pas utiliser les équipements de Huawei dans les nouveaux réseaux de téléphonie mobile 5G.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com