»
»
»
Consultation

Famille : le prix du bonheur ?

Famille : le prix du bonheur ?

L'Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations a analysé ce que change à l'arrivée d'un enfant au sein des foyers français. Il évalue combien coûte cet enfant, et analyse les évolutions de consommation et de vie des parents...

Famille : le prix du bonheur ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations s'est penché l'arrivée d'un enfant au sein des ménages français. Il a tenté de comprendre l'impact financier au sein des foyers, les principaux changements entraînés (arbitrages, changement de mode de vie, de rythme), mais aussi les solutions mises en place par les jeunes parents pour y faire face.

Au-delà de l'impact sur les finances familiales, l'Observatoire révèle notamment que les jeunes parents ressentent le besoin d'être aidés...

Conséquences importantes

L'arrivée d'un enfant dans un foyer est vu comme l'événement le plus heureux de la vie pour 82% des jeunes parents. Cette naissance est synonyme de grand bonheur pour 88% des répondants, mais elle est une grande source de stress pour un quart des parents (26%).

Le rythme de vie s'en trouve modifié pour 96% des parents. Il en va de même pour leur sommeil (92% des parents), et même leur vision du monde (pour 88%).

A 67%, les jeunes parents se disent plus optimistes face à la vie, mais près d'un tiers (33%) confient avoir peur pour leur enfant en considérant le monde où il va grandir...

Baisse de pouvoir d'achat

Ce bouleversement concerne aussi fortement le pouvoir d'achat des jeunes parents. Pour 62%, ils considèrent que l'arrivée du 1er enfant a eu des conséquences importantes sur leur situation financière.

Pour s'y préparer, 64% des parents interrogés ont pris des mesures particulières comme débloquer leurs économies ou emprunter. Ils sont même 20% à avoir fait appel à une aide extérieure : emprunt aux proches ou à une institution financière. En effet, malgré leur anticipation, 35% des parents disent avoir sous-estimé le budget nécessaire...

500 euros par mois

Le budget correspondant à l'arrivée d'un enfant dans les couples est conséquent... Les parents dépensent en moyenne 490 euros chaque mois pour leur enfant : 252 euros pour la garde du bébé ; 83 euros pour l'alimentation ; 54 euros en équipements (poussette, lit,...) ; 51 euros en l'habillement ; 51 euros en produits d'hygiène et de bien-être.

Moins de dépenses plaisir, plus d'économies

L'arrivée d'un enfant nécessite donc des arbitrages de consommation et un ajustement du mode de vie. Les jeunes parents rognent donc pour 73% sur leurs budgets sorties : restaurant, cinéma, soirées... A 59%, ils se privent sur leurs loisirs et à 45% sur leurs week-end ou voyages.

Les parents s'adaptent également en cherchant de nouveaux modes de consommation. Ils cherchent davantage de produits en promotion (68%), se privent de certains produits jugés trop chers (53%) ou se rendent davantage dans des magasins proposant des produits moins chers (47%).

Répartition des tâches

L'arrivée d'un enfant perturbe jusqu'à la répartition des tâches au sein des couples... Après la naissance de leur enfant, 41% des parents ont le sentiment d'une amélioration de la répartition des tâches au sein du couple.

Pourtant, l'inégalité femmes-hommes reste omniprésente... Ainsi, les femmes considèrent qu'elles s'occupent plus souvent du linge des enfants (84%), du rangement (79%) ou encore de la préparation des repas (76%).

A l'aide !

Avec ces changements au quotidien, les jeunes se sentent parfois dépassés... Ils voudraient avoir plus d'aides (52%) et estiment qu'on ne leur en propose pas suffisamment (44%). Plus d'un tiers des jeunes parents (37%) a même le sentiment de ne plus s'en sortir. Ils expriment particulièrement un besoin d'aide pour le ménage (60%), la garde d'enfant (58%) ou encore l'organisation du quotidien (51%).

Ils se tournent alors vers leurs proches, en l'occurrence les grands-mères : grand-mère maternelle à 69% et grand-mère paternelle à 66%. L'investissement des grands-pères est moindre dans l'aide apportée aux jeunes parents : grand-père maternel (51%) grand-père paternel : 60%.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com