»
»
»
Consultation

Europe : Le prix d'acquisition des PME non cotées se stabilise à un niveau historiquement élevé

Europe : Le prix d'acquisition des PME non cotées se stabilise à un niveau historiquement élevé

Selon l'Indice Argos Mid-Market du 3ème trimestre 2018...

Europe : Le prix d'acquisition des PME non cotées se stabilise à un niveau historiquement élevé
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Argos Wityu, groupe de capital-investissement indépendant européen, et Epsilon Research, plateforme en ligne pour la gestion des opérations M&A non cotées, publient l'indice Argos Mid-Market du 3ème trimestre 2018. Cet indice mesure depuis 2006 l'évolution des valorisations des PME non cotées de la zone euro ayant fait l'objet d'une prise de participation majoritaire par un fonds d'investissement au cours des 6 derniers mois.

L'indice se stabilise au 3ème trimestre 2018 à 9,8X l'EBITDA, et affiche un léger repli après le record historique atteint, depuis la création de l'indice, au 2ème trimestre 2018.

Les prix d'acquisitions ont été portés par l'activité des opérations de fusions et acquisitions Mid-Market dans la zone euro qui a retrouvé son niveau de 2017. Cette dynamique n'a pas été impactée par le contexte d'instabilité politique en Europe et les tensions commerciales internationales.

Deux évolutions

Derrière le maintien à un palier haut du prix moyen d'acquisition des PME européennes non cotées, deux évolutions sont à distinguer : D'une part, le maintien des prix à un niveau élevé, à 9,9x l'EBITDA, des entreprises achetées par les acquéreurs stratégiques, qui ont été ce trimestre à 68% des grands groupes cotés et à 58% des acquéreurs étrangers.

D'autre part, une baisse de 5% des prix payés par les fonds de capital-transmission, à 9,3 x l'EBITDA. Bien que les prix d'acquisition restent à des niveaux historiquement élevés, cette baisse montre le souci de discipline des gérants de fonds européens à l'achat...

Levier moyen

Ceci se reflète également dans le niveau de levier moyen qui reste raisonnable puisque le financement en dette s'élève à 50%, contre 65% en 2007, et ce dans un contexte où les taux d'emprunt sont très largement inférieurs aux niveaux de 2007.

Malgré les prix élevés, le non coté continue d'attirer les investisseurs, comme en témoigne l'augmentation continue des montants levés et du "dry powder".

Les multiples de valorisation des entreprises européennes mid-market cotées en bourse ont baissé à fin septembre à 9x l'EBITDA, après une tendance haussière depuis fin 2011.

La prochaine publication trimestrielle sera l'occasion de mesurer si cette inflexion a un impact sur les multiples payés par les acteurs cotés dans leurs acquisitions...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com