Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Etats-Unis : vers un vaccin en avril prochain pour l'ensemble de la population ?

Etats-Unis : vers un vaccin en avril prochain pour l'ensemble de la population ?

Donald Trump a réaffirmé vendredi son opposition à un confinement national contre le Covid-19, mais a reconnu pour la 1e fois sa possible défaite à la présidentielle : "qui sait ce que sera l'administration (en janvier) ? Le temps nous dira"...

Etats-Unis : vers un vaccin en avril prochain pour l'ensemble de la population ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — S 'exprimant depuis les jardins de la Maison Blanche, le président américain sortant a officiellement évoqué la lutte contre le coronavirus ce week-end, alors qu'une nouvelle vague épidémique déferle sur les Etats-Unis... Il a aussi décrit du bout des lèvres un avenir où il ne serait plus le locataire de la Maison Blanche : "Qui sait ce que sera l'administration (en janvier) ? Le temps nous dira quelle administration nous aurons".

Un vaccin disponible aux Etats-Unis en avril prochain ?

Auparavant, il avait affirmé qu'"idéalement, on ne fera pas un confinement. Je ne le ferai pas, cette administration ne fera pas un confinement". Il a aussi dit s'attendre à ce qu'un vaccin contre le Covid-19 soit disponible pour l'ensemble de la population des Etats-Unis dès le mois d'avril prochain.

Il a ajouté qu'une autorisation en urgence serait "très prochainement" délivrée pour le vaccin développé par Pfizer et BioNTech, qui ont publié la semaine passée des résultats très positifs de leur essai de Phase 3.

L'élection "la plus sûre de l'histoire des Etats-Unis"

Selon les dernières projections de l'institut Edison Research, qui travaille pour les grands réseaux de télévision américains, Joe Biden a remporté l'élection du 3 novembre avec 306 grands électeurs contre 232 à son adversaire républicain.

Donald Trump, qui était quasiment absent de tout événement public depuis l'élection présidentielle, a jusqu'ici refusé de reconnaître sa défaite et son équipe de campagne a déposé de nombreux recours pour contester la régularité du scrutin dans certains Etats.

Jusqu'à présent, aucune preuve de fraude électorale n'a été officiellement détectée. Plusieurs autorités électorales américaines ont indiqué n'avoir trouvé "aucune preuve" de bulletins perdus ou modifiés, ou de systèmes de vote piratés... "L'élection du 3 novembre a été la plus sûre de l'histoire des Etats-Unis", ont même affirmé ces autorités.

La 2e vague grossit aux Etats-Unis à l'approche de Thanksgiving

De son coté, le président élu Joe Biden, qui a fait de la lutte contre le coronavirus une priorité, a mis sur pied dès le 9 novembre une équipe d'experts chargée de bâtir un plan de lutte contre la pandémie, qui entrera en vigueur dès le 20 janvier prochain, date de son investiture. Cette semaine, Biden a "imploré" les Américains de porter un masque pour se protéger du coronavirus, qui a déjà tué plus de 243.000 personnes aux Etats-Unis, le pays du monde le plus touché par la pandémie.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens a bondi de plus de 70% en deux semaines pour dépasser les 130.000 et les hôpitaux du pays sont désormais plus chargés que lors de la première vague de Covid, avec plus de 67.000 personnes, en hausse de 91% sur un mois ! Le système hospitalier est désormais sous tension dans au moins 18 des 50 Etats, notamment dans les Etats du Midwest, dont les Dakota du Nord et du Sud...

Face à cette résurgence épidémique, un membre de la nouvelle "task force" anti-Covid de Joe Biden, l'épidémiologiste Michael Osterholm, a indiqué au 'Washington Post" qu'il faudrait un confinement national de 4 à 6 semaines aux Etats-Unis pour contrôler la progression du virus, tout en ajoutant qu'il lui semblait improbable que ce confinement national soit envisageable, en raison de l'organisation fédérale des Etats-Unis, qui donne des prérogatives importantes à chaque Etat.

Les nouvelles mesures de restriction se multiplient dans les Etats

Ces dernière semaines, la 2e vague de l'épidémie a malgré tout entraîné de nouvelles mesures locales de restriction, à l'approche des fêtes de Thanksgiving, le 26 novembre, qui sont l'occasion pour les Américains de voyager à travers le pays et de se retrouver en famille.

Vendredi, les gouverneurs de trois Etats de la côte ouest des Etats-Unis, la Californie, l'Oregon et Washington, ont déconseillé à leurs administrés de se déplacer hors de leurs Etats pendant cette période, tandis que le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, a mis en place depuis vendredi un couvre-feu à 22h pour les bars et restaurants. En outre, le maire de la ville de New York, Bill de Blasio, a appelé les parents d'élèves à "se préparer" à la fermeture des écoles à partir de ce lundi...

L'Oregon a aussi annoncé un "gel de deux semaines" de nombreuses activités non essentielles et a appelé au télétravail, à compter du mercredi 18 novembre. Enfin, la ville de Chicago a demandé à ses 2,7 millions d'habitants de rester à la maison, sauf pour se rendre au travail, à l'école ou pour quelques activités essentielles, sans que la mesure soit coercitive.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !