Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Entreprises : stabilisation du prix d'acquisition des PME non cotées

Entreprises : stabilisation du prix d'acquisition des PME non cotées

A 9,2x l'EBITDA dans un contexte de faible volume de transactions

Entreprises : stabilisation du prix d'acquisition des PME non cotées
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Argos Wityu, fonds d'investissement européen indépendant, et Epsilon Research, plateforme en ligne pour la gestion des opérations M&A non cotées, ont publié l'Argos Index mid-market du 2ème trimestre 2020. Cet indice mesure depuis 2006 l'évolution des valorisations des PME non cotées de la zone euro ayant fait l'objet d'une prise de participation majoritaire au cours des 6 derniers mois...

Le prix d'acquisition des PME non cotées européennes s'est stabilisé au 2ème trimestre à 9,2x l'EBITDA dans un contexte de faible volume de transactions.

La chute des multiples observée au 1er trimestre n'a donc pas été amplifiée au 2ème trimestre, la baisse du volume de transactions ayant servi de variable d'ajustement. Toutefois, l'écart de valorisation augmente entre des secteurs épargnés par l'impact de la pandémie de Covid (logiciel, santé...) et ceux plus affectés, sujets à des acquisitions opportunistes à des valorisations plus faibles.

La stabilité de l'indice reflète également des conditions financières restées très accommodantes, avec l'intervention rapide et massive de la BCE, et des niveaux élevés de liquidités disponibles pour des acquisitions d'opportunité chez les investisseurs, grands groupes comme fonds d'investissement...

Convergence des multiples payés par les fonds d'investissement et les acquéreurs stratégiques

Les multiples payés par les fonds de capital-transmission ressortent en légère progression à 9,3x l'EBITDA dans un volume d'activité en baisse de 35% au 2ème trimestre.

Les prix payés par les acquéreurs stratégiques poursuivent leur baisse entamée au 1er trimestre, à 8,9x l'EBITDA. Les grandes sociétés cotées ont représenté plus de 70% des acquéreurs stratégiques du 1er semestre, au détriment de groupes plus petits ou non cotés.

Stabilité de la part des opérations à des multiples élevés, supérieurs à 15x l'EBITDA : Elles ont représenté 15% des opérations du semestre. Cela témoigne d'une grande résilience des prix des belles entreprises, particulièrement dans les secteurs les plus protégés de l'impact de la pandémie de Covid (tech, santé...).

Réduction de l'écart entre les multiples des sociétés cotées et les multiples de transaction payés par les acquéreurs stratégiques

Les multiples des sociétés cotées ont progressé de 9% ce trimestre à 7,4x l'EBITDA, bénéficiant de la remontée rapide des marchés actions.

L'écart historique du 1er trimestre 2020 se réduit donc entre les multiples des sociétés cotées et les multiples de transaction payés par les acquéreurs stratégiques...

Forte baisse de l'activité M&A Europe mid-market en volume

L'activité M&A Europe mid-market a chuté de 40% en volume à 150 opérations et de 60% en valeur au 2ème trimestre (par rapport au 1er trimestre 2020 et au 2ème trimestre 2019).

L'Allemagne reste la région de la zone euro la plus active et son poids s'est renforcé avec 31% des opérations au 1er semestre 2020. La France progresse, elle, lentement avec 18% des transactions...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !