Entreprises : pas de mur de faillites au 3ème trimestre !

Entreprises : pas de mur de faillites au 3ème trimestre !

Avec 5.311 défaillances d'entreprises enregistrées au 3ème trimestre, les faillites devraient tomber cette année au plus bas depuis... 1986.

Entreprises : pas de mur de faillites au 3ème trimestre !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — "Un vaccin contre la défaillance aurait-il été trouvé ?", s'interroge le cabinet Altares dans son dernier pointage. Le "mur des faillites" anticipé par les plus pessimistes est bien loin, selon ses chiffres, avec "seulement" 5.311 procédures collectives ouvertes entre juillet et septembre, soit un recul de 20,8% par rapport au 3ème trimestre 2020.

Sur les seuls trois mois d'été, malgré l'arrêt progressif des aides mises en place dans le cadre du "quoi qu'il en coûte", moins de 17.500 emplois étaient menacés par les défaillances d'entreprises contre 26.600 à la même période 2020. En données lissées sur un an, la tendance reste favorable : 28.000 jugements ont été prononcés à fin septembre contre 37.400 un an plus tôt (-25 %).

Des signes de fragilité

"Si le volume des défaillances reste deux fois inférieur à celui de 2019, quelques activités présentent tout de même des signes de fragilité. Leurs tensions sont exacerbées par les difficultés d'approvisionnements, de recrutement et la reprise rapide qui alourdit les besoins de fonds de roulement. Un clivage s'opère donc entre les entreprises qui terminent 2021 avec un niveau de trésorerie solide, au prix d'un endettement parfois fort, et les entreprises qui manquent déjà de cash pour financer la reprise", analyse Thierry Millon, le directeur des études Altares.

Les PME de 10 à 19 salariés, encore épargnées au 2ème trimestre 2021, montrent ainsi des signes d'alerte. Elles enregistrent une augmentation de 2,9% du nombre de procédures collectives. Une dégradation portée par la forte hausse (+30%) du nombre de redressements judicaires. Les liquidations directes reculent quant à elles de 5% et les sauvegardes s'effondrent de 28%. La moitié des PME concernées a plus de 10 ans et un tiers se concentre dans le bâtiment (gros oeuvre et second oeuvre).

Des aides qui ont compté...

Les activités telles que la restauration ou le commerce, aidées plus longtemps du fait de leurs fermetures successives, tiennent encore et comptent sur un retour durable des consommateurs. Sur le dernier trimestre 2021, les défaillances devraient pouvoir être encore contenues sous le seuil des 10.000 avant que 2022 n'ouvre la voie à des tendances bien moins favorables...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !