Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Enseignement à distance : les bugs et les ralentissements se poursuivent

Enseignement à distance : les bugs et les ralentissements se poursuivent

"Rien n'était prêt hier, et aujourd'hui aucune solution n'est apportée !", a déploré le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire...

Enseignement à distance : les bugs et les ralentissements se poursuivent
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Toujours pas d'amélioration... Alors que le premier jour des cours à distance a été marqué pour les collégiens et lycéens par des cafouillages mardi, les différentes plateformes numériques, qui doivent permettre d'assurer les cours à distance pour les enfants, souffrent encore de perturbations ce mercredi.

"Ecole à distance, saison 2, jour 2 : les classes virtuelles du Cned sont toujours inutilisables. Certains ENT [espaces numériques de travail] (Grand Est, Hauts de France, Île de France, Normandie) connaissent encore des dysfonctionnements. Rien n'était prêt hier, et aujourd'hui aucune solution n'est apportée !", a déploré le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire sur son compte Twitter.

"Encore une belle matinée de galère avec les ENT normands qui fonctionnent par bribes. Courage à toutes et tous !", a de son côté écrit le Snes-FSU Normandie.

Une cyberattaque étrangère contre le Cned

Pour rappel, les élèves ont dû reprendre les cours à la maison en raison de la fermeture des écoles décidée par le gouvernement pour faire face à l'épidémie de Covid-19. Or, plusieurs plateformes pédagogiques destinées à permettre aux élèves de suivre les cours à distance ont été confrontées à des problèmes techniques et à des pannes dèsmardi matin.

Le ministre de l'Education nationale a même évoqué une cyberattaque étrangère contre le Centre national d'enseignement à distance (Cned). Au-delà des problèmes de connexion "qui relèvent souvent des opérateurs" rencontrant des difficultés techniques face à une fréquentation exceptionnelle, certaines difficultés ont été le résultat d'attaques informatiques, a affirmé Jean-Michel Blanquer à l'occasion d'un déplacement.

Le Cned propose trois plateformes pédagogiques gratuites en fonction des niveaux (école, collège, lycée) au sein du dispositif "Ma classe à la maison", que Jean-Michel Blanquer était censé promouvoir lors de son déplacement.

"Forte surcharge des infrastructures"

Au-delà de cette plateforme nationale, de nombreux dysfonctionnements ont également été observés sur les ENT gérés par les collectivités locales (département pour les collèges et régions pour les lycées), ainsi que pour les outils de visioconférence. "Ces problèmes sont liés aux prestataires concernés dans ces régions qui ont rencontré des difficultés techniques dues à la forte surcharge des infrastructures", avait précisé le ministère de l'Education nationale.

Dans un communiqué, le ministère avait alors annoncé en fin de journée que tout "était mis en oeuvre pour que les élèves puissent, dès demain matin, bénéficier de toutes les ressources du Cned".

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !