Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

En un an, le prix des fruits a grimpé de 17% en moyenne

En un an, le prix des fruits a grimpé de 17% en moyenne

Entre juin 2019 et juin 2020, l'association Familles Rurales a constaté une hausse de 17% en moyenne des prix des fruits frais issus de l'agriculture conventionnelle contre 6% en bio...

En un an, le prix des fruits a grimpé de 17% en moyenne
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Manger des fruits et des légumes frais coûte de plus en plus cher !... Comme chaque année, l'association de défense des consommateurs Familles Rurales a publié son Observatoire des prix des fruits et légumes frais. En juin 2019 et juin 2020, les prix ont parfois flambé, jusqu'à 17% de plus en moyenne pour les fruits, contre 6% pour le bio. Pour les légumes, les hausses sont de 4% en conventionnel et de 1% en bio.

"En cette année si particulière, le confinement (manque de main d'oeuvre, coûts de transport plus importants, production étrangère moins abondante) et les conditions météorologiques pour certains produits peuvent expliquer certaines augmentations, ces dernières demeurent néanmoins très importantes pour les consommateurs sans pouvoir s'assurer de surcroît, une meilleure rémunération des producteurs", explique l'association.

"C'est la première année qu'on note une augmentation des prix aussi conséquente", a souligné également le président de Familles Rurales Fédération Nationale Dominique Marmier sur 'France Inter'."La crise est arrivée au printemps en plein pendant la production. Or c'est une production qui est très manuelle, avec beaucoup de main d'oeuvre étrangère, qui n'a pas pu arriver parce que les frontières étaient fermées. Ça a posé de gros problèmes de production, il a fallu trouver une main d'oeuvre française qui était plus chère", a-t-il ajouté.

Pêches, nectarines, poires et cerises...

L'association s'est penchée sur huit fruits et huit légumes, issus des filières conventionnelle et biologique, avec 75 relevés de prix entre le 30 mai et le 12 juin dans quatre surfaces de ventes. Le prix d'un panier type de huit sortes de fruits (pomme, melon, abricot, cerise, fraise, pêche, nectarine et poire, à raison d'un kilo ou pièce par variété) est ainsi passé de 30,26 euros à 35,36 euros en conventionnel, et de 56,21 euros à 59,61 euros en bio.

L'étude met en lumière des hausses notables pour certains fruits issus de l'agriculture conventionnelle : les cerises (+20% le kilo entre juin 2019 et juin 2020), les pêches (+21%), les nectarines (+26%) ou encore les poires (+24%). Pour les produits issus de l'agriculture biologique : le prix du melon s'envole en enregistrant une hausse de +40% soit 5,41 euros la pièce...

Les légumes ne sont pas en reste

Côté légumes, un panier de huit légumes (aubergine, carotte, courgette, haricot vert, poivron, pomme de terre, tomate et salade) est passé de 20,46 euros à 21,34 euros en conventionnel et de 36,71 euros à 37 euros en bio, entre juin 2019 et juin 2020.

Les prix de l'aubergine enregistrent les plus fortes hausses : +44% en bio et +16% en conventionnel. La tomate, jugée comme "le légume le plus consommé par les Français" selon l'association, a également subi de plein fouet ces augmentations : +14% en bio et +12% en conventionnel. Le poivron se hisse à la troisième marche du podium : +13% en bio et +9% en conventionnel.

"Dans ce contexte particulier, les injonctions du PNNS [Programme national nutrition santé] invitant les consommateurs à consommer au moins 5 fruits et légumes par jour et par personne paraissent impossibles à tenir pour certaines familles", a estimé Familles Rurales...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !