Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

En Europe, 29% des habitants ne peuvent pas s'offrir une semaine de vacances

En Europe, 29% des habitants ne peuvent pas s'offrir une semaine de vacances

Selon Eurostat, un habitant de l'Union européenne n'avait pas les moyens de se payer une semaine de vacances en 2019. Une proportion qui a diminué depuis 2010...

En Europe, 29% des habitants ne peuvent pas s'offrir une semaine de vacances
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que de nombreux Européens ont pris le chemin des vacances, d'autres ne pourront pas se le permettre... En 2019, un habitant de l'Union européenne sur trois (29%) n'avait pas les moyens de s'offrir une semaine de vacances annuelles, loin de chez lui, comme le révèle une étude d'Eurostat dévoilée lundi. Cette proportion a progressivement diminué depuis 2010, année où 39% des Européens ne pouvaient se permettre de tels congés.

Or, "en raison des fermetures et de la fermeture des frontières mises en place dans le monde en 2020 pour ralentir la propagation rapide du coronavirus, cette tendance à la baisse devrait s'arrêter en 2020", souligne l'Office statistique de l'Union européenne.

Parmi les Etats membres de l'UE, la Roumanie a enregistré la part la plus élevée d'individus dans cette situation en 2019 : 54% des Roumains n'avaient pas les moyens de s'offrir une semaine de vacances par an...

22% des Français ne peuvent se permettre une semaine de vacances

La Grèce se place en deuxième position, avec 49% de résidents grecs à ne pas pouvoir pour prendre une semaine de vacances hors de chez eux. Elle est suivie par la Croatie (48%), Chypre (45%) et l'Italie (44%). En France, environ 22% des habitants ne pouvaient se permettre une semaine de vacances en 2019...

De l'autre côté du classement, 10% des Suédois n'étaient pas en mesure de se permettre un congé annuel d'une semaine. Ils sont suivis par les Danois et les Luxembourgeois (11% chacun), les Finlandais (12%), les Allemands et les Autrichiens (tous deux 13%).

Une saison estivale "pas comme les autres"

Cette tendance à la baisse devrait ainsi prendre fin cette année... "Je crois que cette saison estivale, il faut le dire, et tout le monde le voit, ne sera pas comme les autres" en raison de l'épidémie de Covid-19, avait estimé fin avril Jean-Baptiste Lemoyne, qui était alors secrétaire d'Etat auprès du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, devant l'Assemblée nationale.

"Le tourisme ne pourra reprendre que de façon concentrique dans un premier temps, avec une clientèle "d'ultra-proximité" et, on le voit, avec un certain nombre de sites qui vont pouvoir rouvrir", avait-il expliqué... Parmi eux, figurent "les petits musées, certains sites naturels, parcs et jardins dans les départements qui seront 'verts', où le virus ne circule pas de façon active", avait détaillé Jean-Baptiste Lemoyne.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !