Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Emploi : Les travaux d'Hercule d'Elisabeth Borne

Emploi : Les travaux d'Hercule d'Elisabeth Borne

Elisabeth Borne a quitté le ministère de la Transition écologique pour remplacer Muriel Pénicaud au ministère du Travail. Elle devra notamment gérer les conséquences liées à la crise du Covid-19 sur le marché de l'emploi...

Emploi : Les travaux d'Hercule d'Elisabeth Borne
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Elisabeth Borne, qui était jusqu'à lundi ministre de la Transition écologique et solidaire, a succédé à Muriel Pénicaud au ministère du Travail. Epaulée par Brigitte Klinkert qui fait son entrée au gouvernement, la nouvelle ministre du Travail trouvera sur son bureau de nombreux dossiers...

En février dernier, sa prédécesseure, Muriel Pénicaud s'était donnée pour objectif de faire passer le taux de chômage sous la barre des 7% à l'horizon 2022. Alors qu'une vague de plans sociaux s'annonce, la Banque de France prévoit désormais un pic du chômage supérieur à 11,5 mi-2021.

Dans un entretien à la presse régionale la semaine dernière, Emmanuel Macron avait déjà dit vouloir "rompre collectivement avec une maladie française : la préférence pour le chômage". "Il y a des plans sociaux, et il y en aura. La crise sanitaire a détruit 5 points de richesse nationale et mis des secteurs entiers à l'arrêt. Cela a forcément des conséquences sur les entreprises...", avait-il prévenu.

Un plan pour l'embauche des jeunes

Parmi les nouveaux chômeurs, s'ajouteront d'ailleurs les jeunes, encore plus fragiles, dans un contexte particulièrement difficile en raison des conséquences économiques de la pandémie de coronavirus, alors que 700.000 nouveaux entrants sur le marché du travail sont attendus à la rentrée.

Elisabeth Borne devra présenter un plan pour l'emploi des jeunes, qui est d'ailleurs l'un des dossiers prioritaires pour le nouveau gouvernement. La mesure phare serait une aide à l'embauche, sous la forme soit d'une prime, soit d'une exonération de cotisations sociales sur plusieurs années...

Par ailleurs, des aides pour limiter la chute de l'apprentissage avaient déjà été annoncées. Pour inciter les entreprises à conserver ou à prendre un apprenti cette année, une aide de 5.000 euros leur sera octroyée si elles embauchent un apprenti mineur, 8.000 euros s'il est majeur...

Activité partielle de longue durée

Le dispositif de chômage partiel pour soutenir les entreprises qui connaissent des difficultés liées au Covid-19 restera en l'état jusqu'à fin septembre, avant que l'Etat ne baisse son niveau de prise en charge. L'indemnisation des salariés sera abaissée à 72% du salaire net, contre 84% à l'heure actuelle.

En parallèle, un nouveau dispositif d'activité partielle de longue durée est entré en vigueur le 1er juillet dernier pour les entreprises les plus touchées, comme l'avait précisé Muriel Pénicaud. La nouvelle ministre du Travail devra ainsi s'assurer qu'il soit activé le plus souvent, pour éviter "des vagues de licenciements"...

Réforme de l'assurance chômage

Autre dossier qui attend Elisabeth Borne : la réforme de l'assurance-chômage qu'Emmanuel Macron refuse d'ajourner, alors que les partenaires sociaux demandent son abandon pur et simple. L'entrée en vigueur de son deuxième volet, reportée au 1er septembre, engendrerait une réduction drastique des indemnités touchées par de nombreux travailleurs précaires.

L'exécutif avait par ailleurs laissé entendre qu'il reviendrait sur le durcissement de l'ouverture de droits (6 mois de travail sur les 24 derniers depuis le 1er novembre contre 4 sur 28 avant)...

Réforme des retraites

La nouvelle ministre du Travail hérite également du dossier des retraites... La réforme des retraites, suspendue le 16 mars dernier, est plutôt pilotée par le ministère des Affaires sociales, mais celui du Travail y est associé. Pour rappel, Emmanuel Macron avait affirmé son intention de relancer la réforme dès cet été, mais dans une version "transformée". Le nouveau Premier ministre Jean Castex avait également déjà indiqué qu'il voulait régler ce dossier "à court terme".

Enfin, d'autres dossiers sont également sur la table, tels que la santé au travail, actuellement en discussion du côté des partenaires sociaux, et qui pourrait aboutir à un projet de loi dans les prochains mois...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !