Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Emploi : les jeunes ingénieurs toujours aussi recherchés

Emploi : les jeunes ingénieurs toujours aussi recherchés

L'Apec a réalisé en avril, une enquête sur le devenir des jeunes diplômés en septembre 2011...

Emploi : les jeunes ingénieurs toujours aussi recherchés
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Face à la crise, les jeunes diplômés en 2011 ont plutôt bien résisté, certains mieux que d'autres, mais pour combien de temps encore ? D'après l'enquête réalisée par l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) pilotée en avril 2012 et publiée ce mercredi, 71% des diplômés de niveau bac +4 en 2011 avaient trouvé un premier emploi, une proportion quasiment identique à l'année précédente.

Opportunités?
Certains secteurs offrent davantage d'opportunités... C'est le cas de "l'informatique, télécommunications, multimédias", où le taux d'accès au premier emploi est de 90% contre 64% en "économie" ou 72% en "droit et sciences politiques". L'enquête souligne par ailleurs qu'une nette embellie a été observée pour les diplômés en "Arts, édition, communication, journalisme" (+18 points à 80%).

Les universitaires moins bien lotis
Côté formation, les universitaires sont les moins bien lotis, puisque six mois après l'obtention de leur diplôme, à peine sept sur dix sont en emploi et un quart d'entre eux n'ont encore occupé aucun poste (69%, +4 points). A l'inverse, les diplômés d'écoles d'ingénieurs sont ceux qui s'en sortent le mieux (80% en emploi, +2 points), alors que les sortants d'école de commerce et de gestion se situent entre les deux (72% en emploi) mais enregistrent la plus forte baisse par rapport à l'année précédente (-4 points).

Le CDI se généralise chez les jeunes diplômés
Malgré la crise, l'enquête de l'Apec montre que "la part des jeunes ayant obtenu un CDI continue de progresser en 2012 pour atteindre près de 6 individus sur 10. Mais une fois encore, ce "Graal" ne concerne pas tout le monde... Seulement 47% des universitaires en ont décroché un, 6 mois après l'obtention de leur diplôme, ce qui représente toutefois une hausse de 8 points par rapport à 2009...! Les sortants d'école d'ingénieurs sont une fois de plus les mieux lotis (76%), alors que les diplômés d'écoles de commerce s'en tirent plutôt bien (72%).

Quelles perspectives?
La situation des jeunes diplômés pourrait toutefois se dégrader au cours des prochains mois : "La vigilance est de mise car le marché de l'emploi des cadres s'est fragilisé, et les entreprises ont l'intention de recruter moins de débutants qu'auparavant. Ainsi, tout laisse penser qu'une dégradation sensible devrait être à l'oeuvre", prévient le directeur général de l'Apec, Jean-Marie Marx. Il estime cependant que les mesures du gouvernement en faveur de l'emploi des jeunes - notamment le contrat de génération - facilitera leur insertion sur le marché du travail.

©2012-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !