"Emmerder les non-vaccinés" : Emmanuel Macron s'explique...

"Emmerder les non-vaccinés" : Emmanuel Macron s'explique...

"On peut s'émouvoir sur des formes d'expressions qui paraissent familières", a expliqué le président de la République, avant d'ajouter : "moi, je m'émeus de la situation dans laquelle nous sommes : la vraie fracture du pays est là".

'Emmerder les non-vaccinés' : Emmanuel Macron s'explique...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — "Les non-vaccinés, j'ai très envie de les emmerder... Et donc on va continuer de le faire, jusqu'au bout" : c'est la phrase prononcée par Emmanuel Macron dans interview accordée au 'Parisien' qui a mis le feu aux poudres dès mardi soir, alors que les députés discutaient au même moment du projet de loi sur la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal dans un climat déjà tendu.

Lors d'une conférence de presse sur l'Europe, conjointe avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen à l'Elysée ce vendredi, le président de la République est revenu sur ses propos qu'il "assume totalement". "Je voyais des tribunes de médecins disant ne plus vouloir soigner les non-vaccinés qui arrivent aux urgences. On peut s'émouvoir sur des formes d'expressions qui paraissent familières", a-t-il expliqué, avant d'ajouter : "moi, je m'émeus de la situation dans laquelle nous sommes : la vraie fracture du pays est là".

"Nous devons faire cela, pour l'ensemble de nos compatriotes qui se font vacciner et par l'irresponsabilité des autres se font contaminer... Et nous devons aussi le faire pour nos compatriotes qui se font prendre par des discours obscurantistes, de peur, et ne se protègent pas eux-mêmes. Il était de ma responsabilité de sonner un peu l'alarme", a estimé le chef de l'Etat.

"Un irresponsable n'est plus un citoyen"

Dans son interview au 'Parisien', Emmanuel Macron avait également indiqué que les non-vaccinés étaient des "irresponsables" et que les irresponsables ne sont plus des citoyens. Le président de la République a expliqué qu'"être citoyen, c'est avoir des droits et des devoirs, ce sont d'abord des devoirs".

"Le concept de liberté brandit par certains de nos compatriotes pour dire 'j'ai la liberté de ne pas me faire vacciner', il s'arrête là où la liberté de l'autre est entravée, là où la vie de l'autre peut être mise en danger", a-t-il poursuivi.

"Quand certains font de leur liberté, qui devient une irresponsabilité, leur slogan, non seulement ils mettent en danger la vie des autres, mais ils restreignent la liberté des autres. Et ça, je ne peux pas l'accepter", a-t-il encore affirmé...

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !