»
»
»
Consultation

Emmanuel Macron dévoile la maquette du futur avion de combat SCAF

Emmanuel Macron dévoile la maquette du futur avion de combat SCAF

Paris et Berlin doivent débloquer 150 millions d'euros d'ici la fin de l'année pour financer les premières étapes du démonstrateur espéré vers 2026...

Emmanuel Macron dévoile la maquette du futur avion de combat SCAF
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Emmanuel Macron a dévoilé lundi la maquette de l'avion de combat qui doit remplacer les Rafale et Eurofighter à l'horizon 2040, baptisé le "SCAF". Paris et Berlin pensent investir environ 4 milliards d'euros dans ce "système de combat aérien du futur" (SCAF) d'ici 2025, dont 2,5 milliards pour la France, leader du projet piloté par Airbus et Dassault Aviation, selon des sources au ministère français de la Défense.

Devant la maquette, au Salon aéronautique du Bourget (Seine-Saint-Denis), les ministres française, allemande et espagnole de la Défense, Florence Parly, Ursula von der Leyen et Margarita Robles, ont signé l'accord cadre lançant la coopération trilatérale jusqu'en 2030 pour concevoir le SCAF.

Un concurrent européen, le Tempest

D'autres pays européens sont intéressés, dit-on à Paris. Le futur avion devrait avoir au moins un concurrent européen, le Tempest, dont le Royaume-Uni a annoncé le développement avec BAE Systems et le groupe italien Leonardo.

Paris et Berlin doivent débloquer 150 millions d'euros d'ici la fin de l'année pour financer les premières étapes du démonstrateur espéré vers 2026. En plus de Dassault Aviation et Airbus, Safran, le groupe allemand MTU Aero Engines, Thales et MBDA (Airbus, BAE Systems et Leonardo) participent au projet...

L'Allemagne est leader

La participation industrielle et financière de l'Espagne n'est pas encore arrêtée. L'Allemagne est leader sur le projet de char franco-allemand, second équipement militaire sur lequel Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merkel ont décidé de coopérer en juillet 2017.

La France espère que les responsables politiques allemands parviendront rapidement à s'accorder sur les futures règles d'exportation communes avec la France, qui doivent permettre d'éviter qu'un pays bloque la volonté de l'autre d'exporter des armements conçus en commun. Sans cette assurance, la viabilité de tout projet serait fragilisée, prévient Paris...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com