Embargo sur le pétrole russe : la France "tranquille pour de nombreux mois"

Embargo sur le pétrole russe : la France "tranquille pour de nombreux mois"

"Aujourd'hui nous n'avons aucun problème d'approvisionnement en France", assure la ministre de la Transition écologique.

Embargo sur le pétrole russe : la France 'tranquille pour de nombreux mois'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Commission européenne (CE) a proposé mercredi un embargo total sur le pétrole russe. Cette proposition doit encore être validée par les 27 Etats membres avant d'entrer en vigueur. Elle représente un tournant pour les Vingt-Sept, qui n'étaient jusqu'ici pas parvenus à s'accorder sur un embargo sur le pétrole russe en raison de la grande dépendance de plusieurs pays aux énergies fossiles russes.

Cet embargo, s'il est voté, "forcément peut avoir des conséquences", et notamment sur le prix du carburant mais "ces conséquences seront atténuées comme on le fait depuis des mois pour les Français", a assuré jeudi sur franceinfo la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

"Nous avons des réserves"

"Aujourd'hui nous n'avons aucun problème d'approvisionnement en France, et donc nous sommes en train de travailler à avoir d'autres fournisseurs et nous avons des réserves, des stocks sur le pétrole, donc je dis à nos concitoyens: pas la peine de se précipiter vers les stations essence, il y a ce qu'il faut", a déclaré la ministre de la Transition écologique sur franceinfo.

Elle a répété que le gouvernement travaillait à un système de remplacement du dispositif pour "prendre le relais" de la remise de 15 centimes par litre à la pompe, qui doit se terminer le 31 juillet.

"Si on voit qu'on a besoin pour plein de raisons de prolonger, on prolongera mais de toute façon on ne laissera pas nos concitoyens sans solution, l'idée c'est de faire se substituer à cette mesure sur les 15 centimes une mesure qui serait plus ciblée et qui toucherait plus ceux qui en ont le plus besoin, et notamment par exemple les gros rouleurs".

"On est en train d'y travailler en ce moment et l'idée c'est d'y arriver cet été mais si jamais on doit prendre un peu plus de temps, on laissera les 15 centimes. (...) On ne se ferme aucune porte", a-t-elle indiqué.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !