Electricité : "un bond des prix de 40% en février si rien n'est fait ?"

Electricité : "un bond des prix de 40% en février si rien n'est fait ?"

Le gouvernement planche sur une solution technique, pour tenir la promesse d'une hausse limitée à 4% en 2022.

Electricité : 'un bond des prix de 40% en février si rien n'est fait ?'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Vers une nouvelle hausse très brutale de l'électricité le mois prochain ? "La réalité, c'est que si nous ne faisons rien, la facture d'électricité des Français augmentera de 38 à 40% au début du mois février, parce que les prix de l'énergie explosent partout", a déclaré Bruno Le Maire lundi sur LCI. "Les Français doivent avoir la garantie que leur pouvoir d'achat ne sera pas menacé par l'augmentation des prix de l'électricité", a poursuivi le ministre de l'Economie.

"Le Premier ministre a fait une promesse aux Français, pas plus de 4% d'augmentation de leur facture d'électricité. Moi, je suis le petit mécanicien... Je suis là pour faire que la promesse du Premier ministre soit tenue", a-t-il rappelé. Face à la flambée des prix de l'énergie, Jean Castex a présenté au mois d'octobre un "bouclier tarifaire", consistant en un gel des tarifs réglementés du gaz pour les sept prochains mois, ainsi qu'un plafonnement de la hausse des prix de l'électricité à 4% pour le consommateur jusqu'en février 2023, via une forte baisse d'impôt...

"Solution technique"

D'ici la fin de la semaine, "nous aurons la solution technique pour protéger les Français et les entreprises", a assuré Bruno Le Maire. "Nous y travaillons nuit et jour. Il y a la baisse de la fiscalité, il faut une autre solution pour garantir aux Français qu'à la fin du mois de janvier, leur facture d'électricité n'augmentera pas."

"Il ne s'agit pas de tenir jusqu'à la présidentielle avant une hausse brutale", selon lui... Le calendrier électoral "m'est complètement étranger", a-t-il assuré. "Quand je peux faire, je fais. Quand je ne peux pas faire, je le dis. Nous prendrons les mesures nécessaires pour que ménages français et les entreprises industrielles soient protégés. Ce sont des enjeux qui se chiffrent à plusieurs milliards d'euros."

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !