»
»
»
Consultation

Electricité : près d'1 Français sur 2 ignore que sa facture va grimper de 5,9% au 1er juin

Electricité : près d'1 Français sur 2 ignore que sa facture va grimper de 5,9% au 1er juin

Selon un sondage exclusif CSA pour LeLynx.fr, les Français restent encore mal informés sur l'énergie et les annonces du gouvernement...

Electricité : près d'1 Français sur 2 ignore que sa facture va grimper de 5,9% au 1er juin
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La hausse de 5,9% des tarifs réglementés, qui entre en vigueur le 1er juin en France après une pause cet hiver avec le mouvement des Gilets jaunes, continue de provoquer des remous... "Une mauvaise nouvelle pour 28 millions de consommateurs bénéficiant d'un tarif bleu EDF, qui verront grimper leur facture d'électricité".

En collaboration avec CSA, LeLynx.fr, leader de la comparaison en ligne, a interrogé les Français sur leur connaissance de cette mesure et leurs intentions pour protéger leur pouvoir d'achat...

Mal informés

Il en ressort que les Français encore mal informés sur l'énergie et les annonces du gouvernement... Aujourd'hui, près d'1 Français sur 2 (48%) ne sait pas que le gouvernement a gelé les tarifs pendant l'hiver en réponse au mouvement des Gilets Jaunes. Cette trêve prenant fin au 1er juin, le ministre de la Transition écologique a confirmé que cette augmentation demandée par la CRE (Commission de Régulation de l'énergie) aura bien lieu...

L'électricité : un poste de dépense important pour les ménages français

En 2016, la facture d'électricité annuelle moyenne des Français s'élevait à 960 euros, et le poste énergie représentait 2,3% du budget consommation des ménages... La hausse annoncée des tarifs de l'électricité devrait ainsi fortement impacter le pouvoir d'achat des consommateurs.

Les retraités devraient être particulièrement touchés, car ils consomment en moyenne plus d'électricité, dans des logements plus grands où ils passent davantage de temps, et avec des revenus moins élevés...

1 Français sur 4 souhaite déjà profiter du dégel pour changer de fournisseur

La question du pouvoir d'achat est une préoccupation primordiale pour les Français, et aujourd'hui, le dégel des tarifs de l'électricité donne l'occasion aux consommateurs d'étudier leur contrat actuel, son prix et ses garanties... C'est aussi le moment de faire le point sur leurs besoins en énergie et leurs possibles évolutions dans le temps (changement de logement, agrandissement de la famille, travaux d'isolation, etc).

Malgré l'annonce du gel des tarifs par le gouvernement, en 10 ans ceux-ci ont déjà connu de très fortes augmentations avec des hausses respectives sur le gaz et l'électricité de 45% et 47%, alors que l'inflation n'était en hausse que de 11%. Ainsi, parmi les sondés qui savent que leur facture va augmenter prochainement, plus d'1/4 (27%) vont profiter du dégel pour changer de fournisseur...

Economies à faire

Côté budget, en comparant les offres, les consommateurs peuvent réaliser jusqu'à 210 euros d'économies par an sur leur facture d'énergie... "Cette hausse des prix de l'électricité est la plus forte observée depuis 2013, c'est un coup dur pour tous les Français disposant d'un tarif bleu EDF. Pour autant, des solutions existent : il peut ainsi être judicieux de s'orienter vers des offres alternatives, opter pour un tarif indexé pour bénéficier d'un prix du kilowatt-heure inférieur à EDF, ou bien se diriger vers un tarif fixe pour être certain de bloquer le prix du kWh avant la hausse annoncée. Un changement qu'ils peuvent opérer à tout moment depuis l'ouverture du marché ! Plus que jamais, les Français ont intérêt à comparer leurs offres pour bénéficier des meilleurs tarifs" explique Amina Walter, COO chez LeLynx.fr.

Le patron d'EDF monte au créneau

Ce mercredi, le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, a estimé que le gouvernement devrait "réfléchir à moins taxer l'électricité"... "Partout en Europe les prix de l'essence et du charbon, qui conduisent à calculer le prix de l'électricité, ont augmenté et partout en Europe les prix de l'électricité sont en hausse de 8 à 10%", a expliqué Jean-Bernard Lévy sur Europe 1. "En France, c'est 6%... C'est beaucoup je le reconnais, mais c'est un peu moins grâce au nucléaire qui est un facteur de stabilisation car il ne dépend pas des prix du charbon", a-t-il plaidé...

Des taxes trop élevées ?

Pour le PDG de l'électricien français, la hausse des tarifs est aussi imputable à l'augmentation des taxes. "Je rappelle que quand on paye une facture d'électricité, on paye plus du tiers de taxes. C'est comme si on avait une TVA à 55%. (...) C'est un sujet délicat mais il faudrait peut-être réfléchir à moins taxer l'électricité puisqu'elle n'émet pas de dioxyde de carbone", a poursuivi Jean-Bernard Lévy.

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a répliqué sans attendre sur Europe 1 : "Les coûts de l'électricité en France, ils ont dérivé depuis des années et des années pour un certain nombre de raisons bien connues : les coûts salariaux d'EDF qui sont plus élevés que ceux des autres entreprises de l'énergie, les questions des dérives sur le parc électronucléaire français - l'endettement d'EDF est là pour le démontrer, plus de 35 milliards d'euros de dettes !", a-t-il souligné...

Ristourne des salariés

Pour le ministre, "ce n'est pas en rejetant la responsabilité sur les taxes qu'on améliorera la situation d'EDF"... Avant d'ajouter : "Tous les ans, la Cour des Comptes dénonce le fait qu'à EDF, les salariés payent 10% du prix de l'électricité, eux ils ont une ristourne de 90% sur le prix de l'électricité. Peut-être que le PDG d'EDF pourrait changer ça"...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com