Electricité : le régulateur propose une hausse de 1% des prix en août

Electricité : le régulateur propose une hausse de 1% des prix en août

Bientôt une flambée des prix de l'électricité ?

Electricité : le régulateur propose une hausse de 1% des prix en août
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a proposé lundi une hausse de 0,48% TTC des tarifs réglementés de vente d'électricité en France pour les particuliers à compter du 1er août. Elle propose également de relever de 0,38% les tarifs réservés aux professionnels...

"Cette évolution représente une hausse d'environ 4 euros/an sur la facture d'un client résidentiel et 6 euros/an pour un client professionnel", précise la CRE dans un communiqué. Les ministres de l'Energie et de l'Economie ont la possibilité, dans un délai de trois mois, de s'opposer à la proposition de la CRE et de lui demander, le cas échéant, d'en formuler une nouvelle...

Une envolée en 2022 ?

Les prix du gaz ont flambé de 10% au mois de juillet, et l'électricité pourrait suivre... La facture pourrait augmenter jusqu'à 6% début 2022, selon les informations de BFM Business.

La tendance devrait s'accélérer, alors que les tarifs du marché s'envolent : +40% pour atteindre 74EUR/MWh, dans le sillage de ceux du pétrole et du prix du carbone.

Le mois de décembre sert de référence

"Certains analystes estiment même qu'ils pourraient augmenter jusqu'à 100EUR/MWh à la fin de l'année. Or, c'est précisément le mois de décembre qui sert de référence dans le calcul des prix qui sera décidé en janvier prochain et appliqué au 1er février 2022", rappelle BFM Business.

Selon la chaîne, le gouvernement s'inquiète de cette possible envolée des prix... "Un scénario complexe circule dans les ministères qui consisterait à baisser la taxe sur l'électricité. La "contribution au service public de l'énergie", dite CSPE, pèse sur un tiers de la facture des ménages", indique BFM. Si le ministère de l'Ecologie y est favorable, Bercy traîne des pieds, s'inquiétant d'un déficit budgétaire déjà colossal, crise sanitaire oblige. La question ne devrait pas être tranchée avant la rentrée...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !