»
»
»
Consultation

Electricité : EDF "reste largement dominant" regrette la Cour des comptes

Electricité : EDF "reste largement dominant" regrette la Cour des comptes

Les acteurs alternatifs peinent à se faire une place, en raison du manque d'informations au public et d'un environnement législatif peu favorable.

Electricité : EDF 'reste largement dominant' regrette la Cour des comptes
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Malgré l'ouverture à la concurrence du marché de l'électricité - engagée il y a près de 20 ans - "EDF reste largement prédominant", regrette la Cour des comptes dans son rapport annuel qui consacre l'un de ses chapitres à cette problématique. Preuve en est, à la mi-2014, moins de 6,7% des particuliers et petites entreprises avaient souscrit un contrat auprès d'un opérateur concurrent...

Environnement législatif peu favorable

Dans leur rapport, les Sages de la rue Cambon mettent en cause l'environnement législatif, la France ayant appliqué très tardivement les directives européennes... "L'ouverture à la concurrence est certes intervenue dès 1999 pour les gros consommateurs industriels, puis à partir du 1er juillet 2004 pour les industriels et enfin à partir du 1er juillet 2007 pour les particuliers et petites entreprises", fait-elle remarquer. Ainsi, l'évolution du marché a été davantage permise par les plaintes déposées à l'initiative des fournisseurs alternatifs.

Des consommateurs peu informés

Autre élément pointé du doigt par la Cour : l'insuffisante information du public sur la possibilité de s'engager auprès d'un autre opérateur. Citant le "baromètre énergie-info" du mois de septembre 2013, elle souligne que seuls 53% des consommateurs ont connaissance de la possibilité de changer de fournisseur... Et même si la moitié des Français sont... "au courant", la Cour relève que les offres de marché diffèrent peu d'un acteur à l'autre. "Les études de la CRE montrent que le niveau du tarif bleu (tarif réglementé EDF pour les particuliers) sans bloquer la concurrence, fait persister une distorsion en défaveur des offres de marché", c'est-à-dire celles proposées par les fournisseurs alternatifs, explique-t-elle.

Révolution Linky ?

La situation pourrait cependant bientôt évoluer... D'abord, la formule tarifaire a récemment été révisée. Elle "permettra une convergence des tarifs réglementés avec les coûts de fourniture constatés par les opérateurs concurrentiels sur le marché. La distorsion de concurrence alimentée par un tarif bleu inférieur au coût complet du service devrait alors être résorbée, la compétition (...) pourra s'exprimer", font valoir les auteurs. Ensuite, la généralisation des compteurs Linky prévue pour 2016 et dont le but est de baser la facturation sur la consommation réelle, devrait donner la possibilité aux fournisseurs d'adapter leurs prestations aux besoins des clients... ERDF, qui est gestionnaire de ces compteurs devra toutefois respecter "la neutralité à laquelle il est tenu" pour garantir la diversité des offres commerciales, prévient la Cour.

©2015-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com