»
»
»
Consultation

EDF a un plan

L'électricien a dévoilé ce matin des comptes en ligne avec les attentes du marché...

EDF a un plan
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le groupe EDF a fait progresser ses résultats au premier semestre, dans des proportions proches de ce qu'anticipaient les analystes. Les comptes font apparaître un chiffre d'affaires en croissance de 2,7% à données comparables à 33,46 Milliards d'Euros (en très léger repli sur une base publiée), pour un EBITDA de 8,6 milliards d'euros (+6,2% sur le nouveau périmètre) et un bénéfice net récurrent de 2,6 milliards d'euros (+12,5% sur le nouveau périmètre).

Le consensus fourni par le groupe tablait sur un résultat net récurrent de 2,429 milliards d'euros, un EBITDA de 8,58 milliards d'euros et un chiffre d'affaires de 33,508 milliards d'euros, très proche donc des chiffres annoncés par le groupe. Le nouveau périmètre exclut notamment RTE, EnBW et la distribution en Grande-Bretagne. L'endettement financier a reculé de 34,4 à 29,2 milliards d'euros, ce qui permet au ratio dette nette sur EBITDA de s'améliorer de 2,2 à 2 fois.

"Dans un contexte troublé", le président Henri Proglio s'est félicité, "d'une "excellente performance opérationnelle notamment liée à l'augmentation de la production nucléaire en France et au Royaume-Uni". EDF confirme ainsi viser une croissance organique de son EBITDA de 4 à 6% et un ratio dette nette sur EBITDA de 2,1 à 2,3 fois, en intégrant l'impact (0,1 fois estimé) du rachat de 100% d'EDF Energies Nouvelles. Le dividende 2011 sera au moins équivalent à celui de 2010. L'énergéticien revoit à la hausse son objectif de production nucléaire dans la fourchette 411 à 418 TW/h sur l'année.

Un plan 2011/2015 a par ailleurs été dévoilé par les dirigeants. Il ambitionne une croissance annuelle moyenne de 4 à 6% sur la période, et de 5 à 10% pour le bénéfice net courant, tout en maintenant un ratio dette nette sur EBITDA inférieur à 2,5 fois. Sur ces 5 années, 13 à 15 milliards d'euros d'investissements nets seront opérés. Un programme d'économies devrait générer 2,5 milliards d'euros de gains en 2015 par rapport à la base de coûts 2010. Enfin, le groupe sera plus sévère sur ses critères de création de valeur, et prévoit de distribuer 55 à 65% de ses profits en dividendes.

©2011-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

EDF a un plan

Partenaires de Boursier.com