Ecologie : les transporteurs routiers se mobilisent contre la création d'une vignette

Ecologie : les transporteurs routiers se mobilisent contre la création d'une vignette

La question de la taxation des poids lourds se pose de façon récurrente depuis l'abandon, en 2013, de l'écotaxe face à la fronde incarnée par les "Bonnets rouges" bretons...

Ecologie : les transporteurs routiers se mobilisent contre la création d'une vignette
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le gouvernement planche sur une taxe pour financer l'entretien du réseau routier, qui pourrait voir le jour en 2019. Le ministre français de la Transition écologique, François de Rugy, a fait savoir dimanche sur BFM TV qu'il planchait "comme d'autres pays d'Europe d'ailleurs, sur une forme de vignette, notamment pour permettre de taxer en quelque sorte les camions étrangers qui ne font que traverser la France".

Une idée aussitôt rejetée par l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE). "Le transport routier n'acceptera aucune contribution financière supplémentaire", a-t-elle réagi dans un communiqué lundi. "Avant de parler de recettes supplémentaires, l'OTRE réaffirme une nouvelle fois que le coeur du problème réside dans l'affectation des recettes déjà perçues."

Problème de chiffres

Selon la fédération, seuls 13,3 milliards d'euros sont affectés à l'entretien des routes alors même que les usagers, dont les transporteurs routiers, s'acquittent de 39 milliards d'euros de "taxes, redevances ou prélèvements divers (...) pour l'entretien des infrastructures routières non concédées".

La réaction est tout aussi négative du côté de la Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR). "Bien sûr que ça nous inquiète. Nous sommes un secteur qui souffre d'un déficit de compétitivité, nous sommes lourdement concurrencés au niveau européen et même au niveau national l'activité n'est pas si florissante qu'on puisse nous taxer", a déclaré lundi sur franceinfo Florence Berthelot, déléguée générale de la FNTR.

"Les camions ne représentent, sur l'ensemble du réseau routier, que 3% de la circulation routière. Pourquoi faudrait-il cibler une seule catégorie d'usagers ?", a-t-elle poursuivi...

Abandon de l'écotaxe

François de Rugy a estimé que cette vignette pourrait être mise en place "au niveau de la France mais dans le cadre de la directive européenne sur cette question". Il a précisé que l'exécutif souhaitait trouver "la bonne solution" l'année prochaine.

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, avait déjà avancé l'hypothèse d'une vignette en mai, mais sans faire de distinction entre camions français et étrangers.

La question de la taxation des poids lourds se pose de façon récurrente depuis l'abandon, en 2013, de l'écotaxe face à la fronde incarnée par les "Bonnets rouges" bretons...

©2018-2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !