Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Ecole le 11 mai : Emmanuel Macron "assume" le volontariat

Ecole le 11 mai : Emmanuel Macron "assume" le volontariat

Emmanuel Macron s'est rendu ce mardi dans une école de Poissy, dans les Yvelines, pour tenter de rassurer sur la rentrée prévue le 11 mai...

Ecole le 11 mai : Emmanuel Macron 'assume' le volontariat
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que les écoles doivent rouvrir le 11 mai, date choisie pour le déconfinement, l'inquiétude monte chez les enseignants et les familles d'élèves... En visite mardi dans une école de Poissy (Yvelines) pour tenter de calmer ces craintes, Emmanuel Macron, équipé d'un masque grand public, est revenu sur les mesures prises concernant le retour à l'école, qui doit se faire sur la base du volontariat.

"Le volontariat, je l'assume. On aurait dit : 'C'est obligatoire', les gens auraient répondu : 'C'est hors de question !'", a estimé le chef de l'Etat lors d'une courte interview à 'TF1', ajoutant qu'"il ne faut pas que l'on oublie collectivement que nous sommes une nation d'êtres libres et que chacun prend ses responsabilités".

"On va devoir collectivement, avec beaucoup de pragmatisme, reprendre progressivement... Mon objectif ce n'est pas combien d'école, c'est que tous les enfants qui ont besoin de revenir à l'école puissent trouver une école ouverte avec un accueil aménagé" a précisé le président de la République.

La 11 mai, "comme une journée de pré-rentrée pour s'organiser"

Alors que plus de 300 maires d'Île-de-France lui ont demandé de repousser la réouverture des écoles, Emmanuel Macron a estimé que "le 11, dans la plupart des écoles, ce sera comme une journée de pré-rentrée pour s'organiser. Le 12, ou le 14, il faut laisser sur le terrain faire des choix, on va accueillir progressivement les enfants". Et d'ajouter : "Le virus est toujours là, il faut être très prudent...".

Le chef de l'Etat a dit comprendre "les angoisses, les inquiétudes des maires". "Pas un maire ne m'a dit qu'il ne voulait pas rouvrir les écoles", a-t-il toutefois précisé, tout en remerciant "l'ensemble de nos élus et nos directeurs d'écoles qui discutent pour savoir combien d'enseignants seront disponibles, pour établir les priorités". Certains maires souhaiteraient faire revenir "d'abord certains enfants de familles monoparentales, etc...", selon lui.

Une "étape indispensable"

Par ailleurs, pour Emmanuel Macron, ce retour à l'école représente une "étape indispensable" pour remettre le pays en marche, après le confinement de millions de Français pendant près de deux mois, revenant sur la situation économique du pays. "Je mesure le choc économique, nous sommes une nation forte. On a le pays qui a probablement le dispositif de chômage partiel le plus performant au monde, on a pu investir au bon endroit, aider nos artisans", s'est-il félicité.

"Nous ne sommes qu'au début de cette crise économique et sociale, il n'y aura pas un retour à la vie économique normale... On rouvrira les commerces mais il y aura des contraintes particulières à respecter", a prévenu le chef de l'Etat.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !