»
»
»
Consultation

Duflot : le projet de loi pour l'accès au logement continue de faire des vagues

Duflot : le projet de loi pour l'accès au logement continue de faire des vagues

Il a fait grincer beaucoup de dents du côté des professionnels et des propriétaires...

Duflot : le projet de loi pour l'accès au logement continue de faire des vagues
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Cécile Duflot a dévoilé ce mercredi les détails de son projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) en Conseil des ministres. Un texte qui a déjà suscité de vives réactions du côté des professionnels...

Ces derniers jours, la ministre du Logement a en effet annoncé des mesures visant à s'attaquer aux "marchands de sommeil", mais également aux tarifs parfois opaques et jugés excessifs des agences immobilières et des syndics. En outre, elle souhaite les plafonner... Enfin, l'encadrement des loyers dans les zones dites 'tendues', annoncé de longue date, apparaît comme la mesure phare de ce texte.

Alourdissement de la fiscalité pour les propriétaires

"L'adoption de cette loi aurait de graves conséquences pour l'emploi et plus généralement sur le plan économique, notamment dans le secteur de l'immobilier, déjà largement touché à l'heure actuelle", dénonce l'Union nationale de la propriété immobilière. Elle pointe du doigt "la complexité extrême des nouveaux rapports locatifs, notamment concernant le mode de fixation des loyers" mais aussi "la suppression de toute liberté contractuelle". Interviewé la semaine dernière sur RMC, le président de l'UNPI, Jean Perrin, a estimé que le plafonnement des frais d'agences pour les locataires aura pour conséquences de faire davantage payer les propriétaires...

La FNAIM monte au créneau

De son côté, la FNAIM a jugé les propos de la ministre "méprisants" à l'égard de la profession des agents immobiliers... La fédération a donc appelé ses membres qui exercent dans les 18 villes pilotes où sont mis en place des observatoires des loyers à suspendre "l'envoi de données à ces observatoires". "La question du logement des Français, pas plus que celle des retraites,ne pourra être traitée sérieusement en dressant certaines catégories de la population contre d'autres", estime la FNAIM...

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com