Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Discothèques : plus de 300 établissements ont déposé le bilan

Discothèques : plus de 300 établissements ont déposé le bilan

Pour l'heure, aucune date de réouverture officielle n'a été fixée pour les boîtes de nuit, alors que la situation est de plus en plus difficile pour le secteur...

Discothèques : plus de 300 établissements ont déposé le bilan
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Fermées depuis 5 mois pour cause de Covid-19, les discothèques continuent de payer un lourd tribut économique. Interrogé sur 'France Bleu', le président du Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL) Patrick Malvaës a alerté sur la situation "assez dramatique" en France.

Selon ses estimations, "nous avons 1.600 établissements qui embauchent 25.000 personnes et qui sont actuellement à l'arrêt complet. Nous avons plus de 300 établissements qui ont déjà déposé le bilan, 37 sont actés... Donc ça fait à peu près 7.000 à 8.000 personnes qui vont être sur le carreau si on ne fait rien".

Mi-juillet, le président du SNDLL avait déjà indiqué à 'franceinfo' que "30 à 35% des gérants" souhaitaient "s'arrêter car ils n'en peuvent plus", selon un sondage interne réalisé auprès des adhérents du syndicat. Une jauge équivalente "au nombre d'emplois que va supprimer Air France et eux, ils ont eu des milliards d'euros d'aides", avait-il alors déploré...

Les discothèques concernées par le "PGE saison"

Conscient des difficultés auxquelles doivent se confronter les professionnels du secteur, le gouvernement a néanmoins annoncé fin juillet la création d'un fonds de solidarité, à hauteur de 15.000 euros par mois de juin à août, au lieu de 5.000 euros initialement prévus dans les dispositifs d'aides aux entreprises menacées de faillite. Il doit leur permettre de couvrir leurs charges fixes...

En outre, dès ce mercredi, un nouveau prêt garanti par l'Etat, le "PGE saison", est mis en place pour relancer le tourisme, ébranlé par la crise sanitaire. Il offre des conditions plus favorables que celles du PGE classiques, avec un plafond plus élevé. Les discothèques sont concernées. "Ce PGE est essentiel pour sauver les discothèques saisonnières", a ainsi estimé Patrick Malvaës.

Toujours fermées au public

Les boîtes de nuit font partie des rares établissements qui n'ont toujours pas l'autorisation de rouvrir depuis le 17 mars. Pour l'heure, aucune date de réouverture officielle n'a été fixée, alors que les boîtes de nuit espéraient pouvoir rouvrir sous conditions au mois de juillet dernier...

"Fermer des discothèques, c'est bien joli, mais on laisse faire pire que les discothèques partout ailleurs !", a dénoncé le président du SNDLL. En effet, face à la fermeture des discothèques, de nombreux fêtards se sont tournés vers des "free parties", des soirées illégales et non déclarées, qui se développent notamment en Île-de-France, en dépit des règles sanitaires...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !