Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Didier Migaud veut taxer les prestations familiales !

Didier Migaud veut taxer les prestations familiales !

"La France est malade de ses déficits"...

Didier Migaud veut taxer les prestations familiales !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Cour des Comptes vient de rendre son rapport annuel, épinglant au passage plusieurs dysfonctionnements en matière de dépenses publiques. Lors d'un entretien de presse, son Premier président, Didier Migaud, a appelé, l'Etat français à cibler davantage les politiques publiques vers ceux qui en ont le plus besoin. Le Premier président de la Cour des Comptes, de sensibilité PS, mais très attaché à son indépendance, souffle néanmoins le chaud et le froid sur les aides aux familles. Les assimilant à des niches fiscales, il souhaiterait soumettre l'ensemble des prestations familiales -allocations familiales, allocations troisième enfant- à une taxation...

Rigueur
Didier Migaud a souligné que dans l'état actuel des finances publiques françaises, il convient de gérer les dépenses avec rigueur. Il faut toujours gérer avec la rigueur nécessaire. (...) Gérer de façon rigoureuse est indispensable pour un gestionnaire public. S'il se défend d'être un responsable politique et donc décisionnaire, Didier Migaud ne manque pas prêcher de saines orientations de politique budgétaire. Le Premier président de la Cour des Comptes rappelle que pour redresser les comptes publics, il faut agir à la fois sur les recettes, c'est-à-dire sur les impôts et les taxes, mais également sur les dépenses.

Fiscaliser les prestations familiales
Selon Didier Migaud agir sur les recettes, signifie mettre sur la table ce que l'on appelle un certain nombre de niches fiscales. La fiscalisation des prestations familiales et des allocations familiales est un sujet qui peut effectivement être mis sur la table... On peut considérer que c'est une prestation qui rentre dans les revenus et qui peut, d'une certaine façon, être fiscalisée. La question mérite d'être posée ! Didier Migaud ajoute : Le fait de fiscaliser l'allocation troisième enfant permettrait de dégager 800 Millions d'Euros de recettes supplémentaires.

La France, malade et accro aux déficits
Concernant les dépenses budgétaires, Didier Migaud soutient qu'il faut un certain nombre d'actions et d'efforts, au même titre que sur les recettes. Des économies sont possibles sans remettre en cause la qualité du modèle social français a estimé Didier Migaud. L'état des lieux est funeste... La France est malade de ses déficits, du déficit de ses comptes publics, du déficit de compétitivité. La France a reculé par rapport à d'autres pays sur le front de sa compétitivité. Nous souffrons d'une trop grande multiplicité d'acteurs et de dispositifs. Nous souffrons de ce que parfois les intérêts particuliers l'emportent sur l'intérêt général. La France vit donc que au-dessus de ses moyens, avec une accoutumance à la dépense publique.

©2013-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !