»
»
»
Consultation

Des tonnes de faux steaks hachés vendues à des associations

Des tonnes de faux steaks hachés vendues à des associations

Les services de l'Etat ont été alertés fin mars par la Croix-Rouge, les Restos du Coeur, le Secours populaire français et la Fédération française des banques alimentaires sur la mauvaise qualité de ces steaks hachés.

Des tonnes de faux steaks hachés vendues à des associations

(Boursier.com) — Le gouvernement français va engager des poursuites contre des entreprises soupçonnées d'avoir livré des centaines de tonnes de produits frauduleusement présentés comme des steaks hachés à des associations distributrices d'aide alimentaire. a annoncé vendredi la secrétaire d'Etat

Les faits reprochés sont susceptibles d'être qualifiés de tromperie en bande organisée. "C'est du pénal, on va jusqu'à deux ans de prison (et) plus d'un million d'euros d'amende. On va transmettre au procureur", a précisé la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher sur RTL vendredi.

Le gouvernement français a aussi lancé une "alerte au niveau européen" afin que le fournisseur polonais de ces steaks soit contrôlé par les autorités polonaises", a-t-elle ajouté.

Les associations ont donné l'alerte

Les services de l'Etat ont été alertés fin mars par la Croix-Rouge, les Restos du Coeur, le Secours populaire français et la Fédération française des banques alimentaires sur la mauvaise qualité de ces steaks hachés, livrés dans le cadre d'un marché financé par le Fonds européen d'aide aux plus démunis (FEAD).

L'enquête des services de l'Etat a confirmé la non conformité de ces produits aux normes de qualité, ont précisé vendredi dans un communiqué les ministère de l'Economie et des Finances, de la Santé et de l'Agriculture.

L'analyse d'échantillons a ainsi révélé des excès de gras, la mauvaise qualité des tissus utilisés et des défauts dans la composition de ces steaks hachés et confirmé "une tromperie substantielle", lit-on dans ce communiqué. Selon des informations publiées par la presse, ils contenaient du gras et de la peau au lieu de muscle, mixés avec du soja et de l'amidon, avec un réemploi de viande transformée.

Pas de danger pour la santé

"Les analyses microbiologiques conduites montrent qu'il n'y a pas de danger pour la santé des consommateurs", précisent les trois ministères dans leur communiqué.

Les associations ont cependant arrêté la distribution de plus de 700 tonnes de steaks hachés déjà livrés et les paiements au fournisseur ont été arrêtés.

L'enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a montré que le fournisseur français s'approvisionnait auprès d'un industriel polonais et qu'une autre entreprise française semblait avoir servi d'intermédiaire, lit-on dans le communiqué.

"Les dirigeants de ces deux entreprises françaises ont été entendus par les enquêteurs", ajoutent les trois ministères. "Les autorités françaises ont par ailleurs saisi le 5 juin les autorités polonaises".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com